/news/politics

Les tensions entre Ottawa et Québec perdurent

Émilie Bergeron | Agence QMI

Les représentants du gouvernement Legault brillaient par leur absence lors d’une annonce de financement du fédéral dans des projets d’infrastructures sur la Rive-Nord de Montréal, lundi, signe que les tensions entre les deux ordres de gouvernement semblent perdurer.

Le ministre fédéral de l’Infrastructure, François-Philippe Champagne, a annoncé l’octroi de plus de 345 millions $ au prolongement de l’autoroute 19 et à deux autres projets, dans un point de presse à Bois-des-Filion.

À LIRE ÉGALEMENT

L'avertissement de Mario Dumont sur les chicanes entre Québec et Ottawa

Un «coup de poker» d'Ottawa, selon Gaétan Barrette

Cette voie rapide sera prolongée entre les autoroutes 440 et 640. L’importante enveloppe servira aussi à un projet de réfection du pont Pie-IX, entre Montréal et Laval, et à la construction d’une voie réservée sur celui-ci.

«Ces travaux amélioreront grandement la fluidité de la circulation pour tous les utilisateurs, qu’ils soient usagers du transport en commun, automobilistes, cyclistes ou piétons», a déclaré le ministre Champagne aux côtés du maire de Bois-des-Filion et de deux députés de la région.

Le ministre québécois des Transports, François Bonnardel, n’était toutefois pas présent comme il est généralement coutume à ce genre d’annonces. Aucun autre représentant du gouvernement Legault n’était au rendez-vous.

Projets bloqués?

TVA Nouvelles rapportait vendredi dernier qu’Ottawa souhaite annoncer qu’il fournira une aide financière à plusieurs projets d’infrastructures au Québec, mais que le gouvernement Legault fait à ses yeux de l’obstruction.

Le gouvernement québécois refuserait notamment de s’entendre au sujet d’un projet au Service de l’eau de la Ville de Montréal et pour lequel le fédéral a l’intention de verser 52 millions $.

Jeudi, M. Legault avait sommé Ottawa de verser 800 millions $ supplémentaires dans l’éventuel tramway de Québec sans quoi le projet serait amoindri.

Le fédéral avait répondu à Québec de «faire ses devoirs» en l’appelant à puiser ces 800 millions $ dans des enveloppes en matière d’infrastructures déjà prévues.

Québec pas prêt pour l'annonce

Le ministre Champagne a minimisé l’absence de M. Bonnardel à l’annonce de lundi.

«On travaille avec les collègues, en ce qui me concerne, de Québec sur beaucoup, beaucoup d'enjeux», a-t-il dit. Il a ajouté que la collaboration avec le gouvernement Legault dans la foulée des inondations avait été «parfaite».

N’empêche, au bureau du ministre Bonnardel, on confirme que l’absence de représentants du gouvernement Legault n’a rien d’un hasard puisque ce dernier n’était pas prêt à procéder à une annonce.

«Le dossier d’affaires sur le projet d’autoroute 19 ne passera pas devant le Conseil des ministres avant l’année prochaine. [...] Le projet a aussi changé depuis l’arrivée du gouvernement caquiste. On a ajouté une voie réservée», a expliqué Sarah Bigras, attachée de presse de M. Bonnardel.

Elle a ajouté qu’une «annonce hâtive» peut entraîner des réponses aux appels d’offres affichant des coûts plus élevés.

Publiquement, en entrevue avec TVA Nouvelles, à l’instar de son collègue fédéral, le ministre Bonnardel a aussi tenté de minimiser le fait qu’il était absent.

«Il n’y a pas d’animosité, il n’y a pas de problèmes, a-t-il affirmé. Malheureusement, je sais depuis le mois de décembre, avec les différents projets qui devaient aller de l’avant, qu’on arriverait dans une sorte d’entonnoir. Et là, on y est, à savoir qu’il y a une dizaine de projets qui doivent être annoncés.»

«J’ai proposé au gouvernement de M. Champagne d’être capable d’en combiner six ou sept ensemble avec un montant global pour tous ces projets. On a refusé ma demande; je comprends qu’en année électorale on veuille faire des annonces [...].»

Sur la colline parlementaire, à Ottawa, l’absence remarquée de membres du gouvernement québécois à Bois-des-Filion a fait sourciller des députés fédéraux des partis d’oppositions.

«Un projet provincial-fédéral est annoncé sur la Rive-Nord de Montréal sans le Québec. Honnêtement, en matière de respect des juridictions et de partenariat avec les provinces, c’est assez ordinaire», a soutenu le conservateur Alain Rayes.

Le député bloquiste Louis Plamondon croit que l’apparente querelle ne fait que démontrer qu’Ottawa fait preuve de trop d’intervention dans le choix des projets que Québec souhaite privilégier.

«On a l’impression que le fédéral cherche à prouver qu’il fait des réalisations alors qu’il n’en a pas fait beaucoup. C’est un manque de respect envers le Québec», a-t-il commenté.

Avec la collaboration de Béatrice Roy-Brunet, 24H

Dans la même catégorie