/finance/homepage

Pertes de plus de 6 M$ en fraudes l’an dernier

Hugo Duchaine | Journal de Montréal

Photo d'archives, Christopher Nardi

Rien ne semble freiner les malfaiteurs qui se font passer pour l’Agence du revenu du Canada. En cinq ans, le montant soutiré à leurs victimes est passé de 300 000 $ à plus de 6,4 millions $, selon des données obtenues par Le Journal.

De 2014 à 2018, 10 fois plus de Canadiens se sont fait piéger, selon le Centre antifraude du Canada. Leurs pertes dépassaient pour la première fois le montant de 6 M$ l’an dernier, allant jusqu’à doubler par rapport à 2017.

Même si les montants sont énormes, ce ne serait que la pointe de l’iceberg. Le Centre antifraude estime «que moins de 5 % des victimes signalent leur fraude».

 

Courriels et textos

Les montants volés incluent tous les types d’arnaques, comme l’hameçonnage ou l’extorsion, soit par des appels, des courriels ou des textos.

«C’est en forte croissance et je ne crois pas que ça va diminuer. Ça va plutôt se multiplier de plus en plus», met en garde Sylvain Paquette, président du Bureau canadien du crédit, qui reçoit chaque semaine des appels de victimes.

«C’est le paradis des fraudeurs, car ici les sentences sont bonbons», tranche-t-il.

«Les autorités n’ont ni les effectifs ni les moyens pour enquêter sur ça», ajoute M. Paquette, soulignant que ce sont des cas complexes où les malfaiteurs laissent peu de traces.

C’est payant

«C’est excessivement payant [pour les fraudeurs]. Chaque dollar investi en rapporte 1000», estime l’expert.

Même si de plus en plus de Canadiens sont sensibilisés à ces escroqueries, les arnaqueurs ciblent des personnes vulnérables comme les aînés ou les nouveaux arrivants.

Puis, de nouvelles technologies viennent constamment leur faciliter la tâche. Il cite en exemple une application qui permet de masquer son numéro de téléphone et d’en afficher un autre, comme celui d’une institution bancaire.

Il ne faut donc jamais donner de renseignements personnels lors d’un appel d’un numéro appelant, dit-il.

D’ailleurs, plusieurs corps policiers ont rappelé aux citoyens d’être vigilants en cette période des impôts.

Cette année, de nombreux escrocs ont envoyé des textos invitant faussement les personnes à cliquer sur un lien pour recevoir leur remboursement.