/news/currentevents

Plus de 1500 armes rachetées par la police à Toronto en deux semaines

Agence QMI

Twitter: Paul MacIntyre

Les Torontois se sont départis de plus de 1500 armes à feu en les revendant pour quelques centaines de dollars à la police au cours des deux dernières semaines.

Lancé le 26 avril dernier, le programme de rachat d'armes à feu de la police de Toronto «réduire la présence d'armes non désirées à Toronto». L'inspecteur de la police de Toronto Chris Boddy a annoncé en fin de semaine que le cap des 1500 armes à feu rachetées a désormais été franchi.

Les Torontois qui le désirent peuvent se départir de leurs armes longues en échange de 200 $ et de leurs armes de poing pour 350 $. Le programme de rachat, qui se termine le 17 mai, est doté d'un budget de 750 000 $.

Des inspecteurs ont partagé plusieurs photos sur les réseaux sociaux montrant des armes amassées dans le cadre du programme. On peut notamment apercevoir plusieurs fusils de chasse, mais aussi des pistolets, dont des modèles antiques et des revolvers.

Les gens qui désirent d'une ou de plusieurs armes doivent contacter la police, qui envoie un agent au domicile récupérer les biens, sans poser de questions. Les armes sont l'objet d'une analyse pour déterminer si elles ont déjà servi à commettre un meurtre et, si ce n'est pas le cas, elles sont détruites.

La ville de Toronto est aux prises avec une vague de violence sans précédent ces dernières années. Une triste marque a même été établie en 2018 avec un total de 96 meurtres. En comparaison, 87 meurtres avaient été commis dans l'ensemble du Québec en 2018, selon le «Journal de Montréal».

Le nombre d'homicide commis avec des armes à feu et de fusillades a aussi bondi dans la métropole ontarienne.

Dans la même catégorie