/news/currentevents

Sans garde du corps, sans arme, le mafieux Scoppa ne se méfiait pas

Félix Séguin et Jonathan Tremblay | Le Journal de Montréal

Le mafieux Salvatore Scoppa ne se méfiait absolument pas du danger qui le guettait le soir où il a été abattu devant sa famille à Laval.

L’homme avait fortement diminué sa protection habituelle, a appris notre Bureau d’enquête.

Selon nos sources, c’est vraisemblablement sans garde du corps, sans veste pare-balle et sans armes que la victime s’était présentée à la fête suivant la première communion d’un de ses enfants, dans une salle de réception de l’hôtel Sheraton.

À LIRE AUSSI

Les funérailles du mafieux Salvatore Scoppa annulées

Guerre à la mafia déclarée

Ces décisions insouciantes auraient été contraires à toutes ses habitudes.

Scoppa qui se déplaçait habituellement dans un véhicule blindé avait même utilisé la voiture de sa femme pour s’y rendre.

Anxieux et stressé

Cependant, le mafieux, d’origine calabraise, serait devenu « stressé et anxieux » lorsqu’il a constaté qu’une autre soirée, à laquelle assistaient des invités liés au clan sicilien, avait lieu au même endroit.

D’autant plus que son frère, Andrea (Andrew) Scoppa, un puissant chef de clan, aurait eu une confrontation physique avec des « collègues » dans les semaines précédentes. Notons toutefois qu’Andrew Scoppa n’assistait pas à la fête au Sheraton.

Funérailles annulées

Signe des tensions internes depuis le meurtre, les funérailles de Salvatore Scoppa qui devaient se dérouler aujourd’hui dans le quartier de la Petite-Italie, à Montréal, ont été annulées, révélait Le Journal hier.

La police croit que la famille du défunt a peut-être été avisée de certains « dangers ».