/news/society

Aux soins intensifs après avoir accouché de son 5e enfant

Patricia Hélie | TVA Nouvelles

À Trois-Rivières, une jeune maman de 26 ans qui a accouché il y a un peu plus d'une semaine s'est retrouvée aux soins intensifs. Ses proches croient qu'elle a contracté une bactérie au moment de l'accouchement.

Son conjoint, Dave Laflamme-Côté, tente de comprendre ce qui s'est passé et s'est confié en entrevue à TVAnouvelles.

Chrissy Leduc a donné naissance à une petite fille le 3 mai dernier, son cinquième enfant.

Selon son conjoint, pendant le travail, alors que le bébé était bien engagé, la docteure se serait absentée une trentaine de minutes pour venir en aide à une autre patiente.

gracieuseté

gracieuseté

La jeune mère a donc dû cesser de pousser pendant ces longues minutes, même si elle ressentait les contractions.

Dès l'accouchement terminé, Mme Leduc se serait plainte de douleurs qu'elle n'avait jamais eues.

On lui aurait passé des radiographies et le dimanche, on l'aurait retourné à la maison avec de la morphine.

gracieuseté

Dès le lendemain, quand M. Laflamme-Côté est arrivé à la maison, la situation s'était détériorée.

«Elle était blanche comme un drap, le teint vert et les lèvres bleues. J’ai dit que ça n’allait pas bien. J’ai appelé l’ambulance toute de suite. Quand elle est arrivée à l’hôpital, elle est tombée dans le coma», a expliqué son conjoint, Dave Laflamme-Côté.

Selon les proches, les médecins auraient diagnostiqué un streptocoque de groupe A.

Le jeune père est d'ailleurs convaincu qu'elle l'aurait contracté à l'hôpital.

gracieuseté

Pourtant, selon Lionnel Berthoux, microbiologie de à L'UQTR, une grande partie de la population est porteuse du streptocoque de groupe A.

La période d'incubation de cette bactérie est de un à trois jours.

Il est donc peu probable que la bactérie ait été contractée pendant l'accouchement.

Par contre, si Mme Leduc était déjà porteuse de la bactérie, il n'est pas impossible qu'elle ait entraîné autre chose.

«Dans certain cas les infections au streptocoque de groupe A peuvent causer un choc toxique qui va se caractériser par des chutes de tension, également des températures élevées, des pertes de la fonction de certains organes», ajoute l’expert.

Longue réhabilitation

La jeune femme est maintenant sortie du coma et a pu être désintubée, mais sa réhabilitation risque d'être très longue.

«Ça pourrait lui prendre un mois réapprendre à marcher. Elle n’a plus vraiment de sensations dans les mains. Elle a les mains vraiment enflées, ça fait longtemps qu’elle ne pouvait pas bouger. Ils l’avaient attachée pour ne pas qu’elle se désintube», a ajouté le papa.

Depuis une semaine, plutôt que le bonheur en famille prévu, M. Laflamme-Côté se retrouve seul à la maison avec trois enfants en bas âge.

Des enfants d’une semaine, 13 mois et 4 ans. Il est convaincu que les médecins n'auraient jamais dû signer le congé de l'hôpital de sa conjointe.

Il espère maintenant comprendre ce qui s'est passé afin d’éviter que cela ne se reproduise.