/news/culture

Benoit Dutrizac sur Hubert Lenoir: «Qu’est-ce qu’il a toujours à brailler, lui?»

Agence QMI

Dominick Gravel/Agence QMI

Benoit Dutrizac n’a pas mâché ses mots, mardi matin, en s’adressant à Hubert Lenoir qui a annoncé la veille vouloir mettre un terme à son projet «Darlène».

«Qu’est-ce qu’il a à se plaindre?», s’est demandé mardi matin l’animateur de «Dutrizac de 6 à 9» sur QUB radio.

«Il fait un disque. Les gens veulent l’entendre. Ils lui donnent de l’argent et il fait un petit caca nerveux comme une vedette et il se plaint qu’il joue trop souvent.»

 

«Qu’est-ce qu’il a toujours à brailler, lui? Qu’il arrête de jouer. On ne lui a pas demandé de faire de la musique. Bon ben qu’il reste chez eux s’il est fatigué», a ajouté l’animateur.

Hubert Lenoir a annoncé lundi que la série de spectacles qu’il devait présenter cet été aux Francos Montréal ne verrait finalement pas le jour.

L’auteur-compositeur-interprète se produira plutôt aux Foufounes électriques où il fera ses adieux à son projet «Darlène»: «Il faut que je la sorte de ma vie avant qu’elle ne me tue. Avant qu’elle ne nous tue tous. Le "band" et moi, on est fatigués, brûlés, complètement décâlissés.»

«Va vivre un peu»

Benoit Dutrizac, qui anime l’émission du matin sur QUB radio, a suggéré à Hubert Lenoir d’aller «vivre un peu» et d’«arrêter de chialer».

«Et bien, va vendre des souliers, a-t-il lancé. Va travailler dans une mine voir si c’est plus facile. Va travailler comme "paramédic" avec des horaires de marde où tu manges dans ton ambulance.»

«Quand tu es tanné, tu te rappelles qu’il y a des gens qui ont des vies plus difficiles que la tienne, a insisté Benoit Dutrizac. Et tu arrêtes de faire la catin et de plaindre sans arrêt parce que tu joues trois accords de guitare.»

Dans la même catégorie