/news/law

Casino évacué d’urgence: la Ville poursuit une compagnie de forage

Roxane Trudel | Agence QMI

Photo Sarah Bélisle

La Ville de Montréal poursuit pour près de 100 000 $ une compagnie de forage à la suite d’une perforation dans ses tuyaux d’eau potable qui a causé l’évacuation de plus de 1000 personnes au Casino de Montréal.

«L’incident survenu ne peut s’expliquer autrement que par la négligence de [la compagnie Forage Technic-Eau inc.] qui n’a pas pris [...] tous les moyens qui s’imposent pour localiser correctement les conduites d’eau», résume la poursuite rendue publique mardi au palais de justice de Montréal.

En novembre 2017, Forage Technic-Eau inc. effectuait des travaux de forage à proximité d’une conduite d’aqueduc située sur une propriété appartenant à la Ville de Montréal. Or, la compagnie n’avait pas encore obtenu l’autorisation pour procéder à ces travaux sur la rue Pierre-Dupuy, affirme la Ville dans le document de cour.

La perforation d’un tuyau de 60 cm a provoqué une importante fuite d’eau, obligeant la Ville à adopter des mesures d’urgence pour colmater le trou de 25 à 30 cm de diamètre. Entre temps, les autorités ont dû procéder à l’évacuation du Casino, une première depuis son inauguration en 1993.

L’ouverture n’a pu être permise à nouveau que dans la soirée, vers 18 h 20, grâce à une «mobilisation exceptionnelle et urgente» de la part des experts en aqueduc de la Ville, selon la poursuite civile.

Aqueduc «essentiel»

Ce système d’aqueduc «essentiel» pourvoit à la distribution d’eau potable dans plusieurs secteurs des arrondissements de Ville-Marie et du Sud-Ouest.

Hormis les conséquences entraînées par la fermeture du Casino de Montréal, la mise en vigueur d’un avis d’ébullition d’eau préventif a aussi été nécessaire. La Ville ne souhaite que se faire rembourser la facture qui s’élève à 94 968,48$.

Dans une lettre, la compagnie soutient qu’elle n’est «aucunement responsable des dommages survenus».

À moins d’un règlement à l’amiable, la poursuite se retrouvera devant un juge prochainement.

L’entreprise n’a pas rappelé le «24 Heures».