/finance/homepage

Le CELI pour financer sa retraite

Fabien Major | Le Journal de Montréal

stock.adobe.com

En finance, il n’y a pas de solutions parfaites. Les stratégies d’épargne et le profil de tolérance au risque de Jean-Louis ne conviendront pas parfaitement à Sylvia.

Le CELI a 10 ans, et on peut maintenant utiliser ce véhicule comme fonds d’urgence, compte d’accumulation pour un voyage, pour finir le sous-sol, agrandir la maison, ou pour tout autre projet à moyen terme. Comme tous les gains sont et demeureront NON imposables, il est parfait pour les investisseurs ayant un horizon à long terme pour y investir des placements dynamiques, voire audacieux, comme les fonds sectoriels ou les actions de petites et moyennes capitalisations.

Mais voilà, des experts commencent à pointer le CELI comme un instrument de choix pour l’accumulation d’un fonds de retraite pour certains salariés et travailleurs autonomes.

Mieux que le REER

L’avantage premier du REER est de réduire la somme de vos revenus gagnés dans l’année et d’engendrer ainsi un remboursement d’impôt souvent équivalent à votre taux marginal d’imposition.

Mais si votre taux est très faible? Et si à la retraite, la somme de vos revenus devenait plus importante? Le REER sera alors beaucoup moins attrayant.

Récemment, l’institut de recherches en politiques publiques démontrait que le REER pénalise injustement les aînés touchant le supplément de revenu garanti (SRG).

Privilégier le CELI pour accumuler ses futurs revenus de retraite n’est pas seulement recommandable pour les salariés à faibles revenus, c’est certainement une belle avenue pour les travailleurs autonomes de toutes sortes, y compris ceux qui sont incorporés.

Pourquoi? Parce que de nombreux travailleurs à leur compte ont des revenus très variables ou dans des industries cycliques.

Par exemple, un photographe peut connaître une merveilleuse année remplie de contrats lucratifs et finir avec 95 000$ en revenus déclarés, puis, l’année suivante, ne gagner que 43 000$. S’il concentre toute son épargne dans des REER et doit piger dedans durant les années difficiles, il sera assurément pénalisé par l’impôt prélevé à la source.

Exemple d'un CELI-retraite

Pierre-Luc est un musicien de 35 ans. Il cotise au CELI depuis l’âge de 25 ans. Il a accumulé 79 000$. S’il continue d’effectuer ses cotisations mensuelles de 500$ dans son CELI diversifié*, il aura accumulé 600 000$ à 65 ans. C’est un montant suffisant pour lui offrir une rente mensuelle LIBRE d’impôt de 3100$ pendant 25 ans. Pas mal, n’est-ce pas?

*Exemple basé sur un portefeuille contenant 50 % de revenus fixes et 50 % en actions, dont le rendement annualisé moyen est de 4%.

Conseils

Le CELI n’est pas un compte bancaire, c’est un régime d’accumulation libre d’impôt. C’est donc bien plus qu’un fonds d’urgence.

Mieux adapté que le REER pour les bas salariés et travailleurs saisonniers à faibles revenus.

Peut convenir de fonds de retraite pour les travailleurs autonomes incorporés ou non.

Les retraits du CELI ne sont jamais imposables et ne pénaliseront pas les prestations de SRG.

N’enfermez jamais votre précieux CELI dans un produit non rachetable.

Dans la même catégorie