/news/politics

Le gouvernement Trudeau veut qu’Ottawa déclare l’urgence climatique

Émilie Bergeron | Agence QMI

Le gouvernement Trudeau souhaite que tous les élus aux Communes reconnaissent l’urgence d’agir pour contrer les changements climatiques et entend ainsi accentuer la pression sur le chef conservateur Andrew Scheer.

Ce dernier n’a pas encore présenté son très attendu plan en matière d’environnement, bien qu’il a indiqué qu’il allait le faire d’ici la fin juin.

La ministre de l’Environnement, Catherine McKenna, a déposé lundi une motion visant à déclarer «que le Canada est en situation d'urgence climatique nationale, en réponse à laquelle le Canada doit s'engager à atteindre ses objectifs nationaux en matière d'émissions énoncés dans l'Accord de Paris».

Le texte de la motion insiste en outre sur la nécessité de réduire de façon plus importante les émissions de gaz à effet de serre (GES) afin de maintenir le réchauffement planétaire sous la barre des 2 °C, voire même sous la barre de 1,5 °C.

En entrevue à l’émission «Question Period » du réseau CTV, dimanche, le chef conservateur a refusé de s’engager à présenter des objectifs aussi ambitieux que ceux de l’Accord de Paris.

M. Scheer s’est contenté de dire que les cibles de réduction des GES qui seront comprises dans son plan environnemental allaient être significatives.

La motion introduite en Chambre par les libéraux, qui sera débattue jeudi, pourrait donc accroître la pression sur les épaules du leader de l’opposition officielle.

Lundi, le Nouveau Parti démocratique avait aussi présenté une motion visant à ce que la Chambre déclare l’urgence climatique. Ce texte comportait toutefois des objectifs plus précis, comme celui d’éliminer toute subvention aux énergies fossiles.

Le député néodémocrate Alexandre Boulerice estime que les libéraux démontrent qu’ils sont «en mode rattrapage » en déposant à leur tour une motion sur l’urgence climatique.

«Ils n’ont pas voulu nous laisser prendre de l’avance sur la discussion entourant l’urgence climatique que tout le monde ressent. Ils sentent la soupe chaude et ils essaient de compenser», a-t-il commenté en entrevue.