/news/society

Les Canadiens se méfient plus des réseaux sociaux que des médias traditionnels

Agence QMI

Les Canadiens se méfient davantage des nouvelles publiées sur les réseaux sociaux, comme Facebook, montre un sondage de la firme Nanos réalisé pour le compte des Amis de la radiodiffusion.

Dévoilé lundi, le coup de sonde montre que 79 % des Canadiens croient que les nouvelles publiées sur les réseaux sociaux sont plus susceptibles d'être inexactes que celles publiées dans les médias traditionnels.

Les électeurs néodémocrates étaient les plus nombreux à se méfier (92 %), tandis que seuls 46 % des partisans du Parti populaire du Canada disaient faire moins confiance aux réseaux sociaux qu'aux médias traditionnels.

En plus de s'inquiéter de l'exactitude du contenu sur les plateformes sociales, les répondants ont estimé, à 76 %, que la majorité des personnes n'ont pas la capacité de différencier les fausses nouvelles du vrai journalisme sur les réseaux sociaux.

Le gouvernement devrait aussi intervenir dans le dossier des réseaux sociaux en tenant les entreprises responsables du contenu qui y est publié, jugent 84 % des Canadiens.

«Les Canadiens ne font pas confiance à ces compagnies [de réseaux sociaux]. Pris ensemble, ces résultats démontrent un fort appétit pour qu’Ottawa fasse preuve de leadership en les règlementant et qu’il prenne d’autres mesures pour renforcer notre démocratie», a commenté Daniel Bernhard, directeur général du groupe de surveillance les Amis de la radiodiffusion canadienne, par communiqué.

Par ailleurs, 59 % des répondants ont soutenu que la démocratie a été affaiblie au cours des cinq dernières années en raison de l'influence des réseaux sociaux.

Les personnes sondées ont aussi indiqué, en majorité, que les médias traditionnels, que ce soit les réseaux de télévision locaux ou Radio-Canada/CBC, sont importants pour eux.

Le sondage a été mené auprès de 1000 Canadiens adultes du 16 au 21 avril dernier. La marge d'erreur est de 3,1 %, 19 fois sur 20.