/regional/montreal/laval

Les travaux de l’autoroute 19 annoncés pour la 9e fois

Antoine Lacroix et Émilie Bergeron | Le Journal de Montréal

Sur fond de tensions Québec-Ottawa et d’élection fédérale, une enveloppe a encore une fois été annoncée pour le prolongement de l’autoroute 19 lundi.

Rien pour rassurer les citoyens de la Rive-Nord qui attendent depuis les années 1970, il s’agit de la 9e annonce du genre.

Aucun représentant du Québec n’était présent lorsque le ministre fédéral de l’Infrastructure, François-Philippe Champagne, a promis l’octroi de plus de 345 M$ à ce parachèvement attendu et à deux autres projets routiers, dans un point de presse à Bois-des-Filion. De cette enveloppe, quelque 260 M$ serviront au prolongement de la 19 vers la Rive-Nord.

L’argent servira aussi à la réfection du pont Pie-IX, entre Montréal et Laval, et à la construction d’une voie réservée sur celui-ci.

Bonnardel absent

Illustrant les récents désaccords entre Québec et Ottawa, le ministre des Transports, François Bonnardel, n’était pas là comme il est généralement coutume pour ce genre d’annonce.

​TVA Nouvelles rapportait vendredi que le fédéral, qui souhaite annoncer de l’aide financière à plusieurs projets d’infrastructures dans la province, estime que le gouvernement caquiste ferait de l’obstruction.

Année électorale

L’empressement du gouvernement Trudeau à procéder à cette annonce a fait réagir, alors que M. Bonnardel et la ministre Sonia LeBel ont lancé l’hypothèse que c’était en raison des élections fédérales à venir.

« Je pense qu’Ottawa est peut-être plus pressé de faire les choses selon leur propre agenda, parce qu’il y a une élection fédérale qui s’en vient », a indiqué la ministre en marge d’une consultation sur le droit de la famille, à Québec.

En entrevue avec TVA Nouvelles, le ministre Bonnardel a tout de même atténué son absence.

« Il n’y a pas d’animosité, il n’y a pas de problèmes, a-t-il affirmé. J’ai proposé au gouvernement de M. Champagne d’être capable d’en combiner six ou sept ensemble avec un montant global pour tous ces projets. On a refusé ma demande, je comprends qu’en année électorale on veuille faire des annonces. »

Or, si personne du gouvernement du Québec n’était présent, c’était que personne n’était prêt à procéder à une annonce.

« Le dossier d’affaires sur le projet d’autoroute 19 ne passera pas devant le Conseil des ministres avant l’année prochaine. [...] Le projet a aussi changé depuis l’arrivée du gouvernement caquiste. On a ajouté une voie réservée », a expliqué Sarah Bigras, attachée de presse de M. Bonnardel.

« On travaille avec les collègues, en ce qui me concerne, de Québec sur beaucoup, beaucoup d’enjeux », a dit de son côté le ministre Champagne, en minimisant le fait que M. Bonnardel était absent à l’annonce de lundi. Il a ajouté que la collaboration avec le gouvernement Legault pour les inondations avait été « parfaite ».

Rappelons qu’il s’agit de la 9e fois en près de 45 ans qu’on procède à une annonce concernant le prolongement de cette voie rapide.

En avril l’an dernier, alors qu’il était premier ministre du Québec, Philippe Couillard avait promis que les travaux devraient être terminés en 2025.

- Avec Rémi Nadeau, Bureau parlementaire, et Béatrice Roy-Brunet, Agence QMI