/news/law

Accusé d'avoir proféré des menaces avec une arme tronçonnée

Andréanne Larouche | TVA Nouvelles

Le jeune homme qui a causé tout un émoi mardi soir dans l’arrondissement de Jonquière, à Saguenay, avec une arme tronçonnée fait face à de sérieuses accusations.

Billy Pothier, 20 ans, est notamment accusé d’avoir braqué une arme à feu sur deux personnes. Les événements seraient survenus dans le secteur de la rue Saint-Dominique.

Le jeune homme est aussi accusé de voies de fait et de menaces de mort, toujours envers les deux mêmes présumées victimes.

On lui reproche également d’avoir eu en sa possession une arme prohibée, plus précisément une arme de calibre 12 tronçonnée.

Billy Pothier a éclaté en sanglots dès qu’il a mis les pieds dans la salle d’audience au palais de justice de Chicoutimi, mercredi.

«C’est difficile pour lui, son arrestation, et il y avait des membres de sa famille présents», a commenté son avocat, Julien Boulianne.

«On a reporté le dossier à vendredi pour son enquête sur remise en liberté. On a l’intention de le faire évaluer dans un centre de thérapie fermée à l’extérieur», a poursuivi Me Boulianne.

La voleuse au tournevis accusée

Dans un autre dossier, Magalie Gilbert, une femme vivant dans l'arrondissement de Jonquière, a été accusée mercredi de trois vols qualifiés: deux vols à la pointe d’un tournevis commis dimanche puis un autre à la pointe d’un couteau à lame rétractable perpétré mardi.

La femme de 39 ans a fait l’erreur de retourner mardi au premier dépanneur qu’elle avait ciblé pour commettre un autre vol. Les caméras de surveillance ont permis aux policiers de l’identifier et de l’arrêter.

«Elle avait un capuchon sur la tête. Elle s’est approchée et a dit: "donne-moi le cash", a raconté Johanne Gagné, une caissière du dépanneur Notre-Dame. C’est sûr que c’est jamais plaisant des affaires de même, alors de savoir que les policiers l’ont retracée, je suis contente.»

Magalie Gilbert subira son enquête sur remise en liberté vendredi.