/news/politics

Financement de la fête du Canada par les députés: Legault rectifie le tir

Geneviève Lajoie | Journal de Québec

Francois Legault

Simon Clark/Agence QMI

Après avoir dit le contraire, le gouvernement Legault rectifie le tir et permettra aux députés de continuer de se servir de leur budget discrétionnaire pour appuyer financièrement les activités locales de la fête du Canada.

Notre Bureau parlementaire a révélé mercredi que la CAQ a décidé de resserrer les règles du Programme de soutien à l’action bénévole (SAB) qui permet aux parlementaires de saupoudrer près de 100 000 $ par an en subventions dans leur circonscription.

Dorénavant, un projet «faisant la promotion du Canada» n’est plus admissible, même chose pour un projet «faisant la promotion de la séparation du Québec». Le cabinet de la ministre Isabelle Charest avait précisé au Journalque les députés pourraient utiliser cette enveloppe pour appuyer financièrement la tenue d’activités pour la fête nationale du Québec, mais pas pour la fête du Canada.

Par le passé, le député de Deux-Montagnes et actuel ministre de l’Environnement, Benoît Charrette, a d’ailleurs subventionné à plus d’une reprise le comité d’organisation de la fête du Canada de son coin.

Selon François Legault, les députés québécois n’ont pas à subventionner des activités qui font la promotion de leur pays.

«Je ne pense pas que ce soit au gouvernement du Québec de financer des activités pour faire la promotion du fédéralisme et du Canada, a affirmé mercredi François Legault. Ce qu’on veut pas, c’est financer des activités pour faire la promotion du fédéralisme, ou la promotion du Canada contre la souveraineté du Québec».

Le premier ministre a toutefois nuancé les nouvelles règles établies par sa ministre déléguée à l’Éducation. «On peut subventionner les fêtes de quartier lors de la fête du Canada», a-t-il insisté.

Isabelle Charest a elle aussi corrigé le tir. «Ce qui fait la promotion du Canada ne peut pas être financé, des fêtes municipales, des fêtes régionales peuvent être financées», a convenu la ministre.

Elle ne voit aucun problème à ce que les parlementaires subventionnent les festivités régionales entourant la Fête nationale du Québec, généralement organisées par la très souverainiste Société Saint-Jean-Baptiste.

«La fête nationale fait la promotion du Québec, et je pense que c’est la mission du gouvernement du Québec de faire la promotion du Québec», a-t-elle dit.

Dans la même catégorie