/news/currentevents

Le cannabis saisi à la frontière canadienne a déjà plus que triplé

Annabelle Blais | Journal de Montréal

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

Les quantités de cannabis saisies à la frontière canadienne ont plus que triplé en un an. Après avoir explosé à l’automne 2018 dans la foulée de la légalisation, les saisies demeurent d’ailleurs encore élevées six mois plus tard, ce qui inquiète le syndicat des douanes.

«À la veille de la période estivale, je trouve ça très inquiétant, car on manque de personnel», a réagi Jean-Pierre Fortin président du Syndicat des Douanes et de l'Immigration (AFPC-SDI). 

Pour l’ensemble de l’année financière 2018-2019, les douaniers canadiens ont saisi plus de 1,7 million de grammes de cannabis contre 497 000 pour la même période l’an dernier, selon les plus récentes données de l’Agence des services frontaliers (ASFC) publiées mardi. Cela représente 3,4 fois plus qu’en 2017-2018 ou une hausse de 243%.

«C’est la pointe de l’iceberg [...] il manque des agents de l’ordre de 20% et les répercussions sont que le travail se fait plus rapidement les contrebandiers en profitent», ajoute M. Fortin.

Et comme le révélait le Journal le 24 avril, pour la seule période suivant la légalisation, il s’est saisi plus de pot entre le 1er octobre et le 31 décembre 2018 soit 577 000 grammes que pour l’ensemble de l’année 2017-2018.

Sensibilisation insuffisante

Les chiffres sur le quatrième trimestre, du 1er janvier au 31 mars 2019, montre une légère diminution, soit 430 000 grammes, mais la tendance demeure élevée ce qui laisse croire au syndicat que la sensibilisation de l’ASFC auprès du public n’est pas suffisante.

«Le message ne passe pas tellement, et on le voit avec les saisies il y a encore du travail à faire», ajoute M. Fortin.

L’ASFC n’a pas augmenté le nombre de personnels pour le traitement de quelque 100 millions de voyageurs qui traversent les 1 200 points d’entrée au Canada. L’Agence n’était pas en mesure de nous dire hier si des mesures particulières de sensibilisation seraient mises en place en prévision de la période achalandée des vacances d’été.

L’ASFC a reçu 40 millions sur 5 ans pour faire davantage de sensibilisation auprès de la population à ce sujet.

Même si le cannabis est maintenant légal au pays, il demeure toujours interdit de traverser la frontière en étant en possession de la substance. Cela confond toutefois plusieurs personnes, selon M. Fortin. 

«Les gens sont restés avec l’idée que c’est légal au Canada, mais l’importer reste illégal», précise-t-il.

La hausse des saisies s’explique en grande partie par le  fait que les douaniers demandent maintenant systématiquement aux voyageurs de déclarer et de remettre le cannabis qu’ils pourraient transporter, a avait expliqué le porte-parole de l’ASFC Jayden Robertson en avril. 

Une signalisation aux abords des points d’entrée et des dépôts à cannabis ont aussi été installés aux frontières et dans les aéroports. L’Agence est aussi active sur les réseaux sociaux pour rappeler cette interdiction.

– Avec la collaboration de Marie Christine Trottier

Saisies de cannabis à la frontière canadienne

2018-2019

1er trimestre : 211 219 

2e trimestre : 490 080 

3e trimestre : 577 478 

4e trimestre : 430 078

Total: 1 708 805

2017-2018  

1er trimestre : 119 328 

2e trimestre : 67 996 

3e trimestre : 154 022 

4e trimestre : 156 284 

Total : 497 630  

* Ces données comprennent le cannabis frais ou séché, les graines, la résine, les concentrés de cannabis et le cannabis synthétique notamment. À ces chiffres, s’ajoutent aussi 333 963 doses de cannabis (comme des gélules) et 25 698 millilitres comme en huile en 2018-2019 et 729 118 grammes de haschich.