/news/politics

Tramway: François Legault, «arrête de niaiser!»

TVA Nouvelles

Ce n’est pas contradictoire d’appuyer la position d’Ottawa dans le dossier du tramway de Québec si c’est pour permettre à un projet qui profitera aux Québécois d’avancer, estime la députée solidaire Catherine Dorion.

À LIRE ÉGALEMENT

Front commun raté pour le tramway de Québec

Dans une vidéo publiée mardi midi, la députée de Taschereau accuse entre autres François Legault de ralentir le projet. «Arrête de dire que c’est la faute d’Ottawa quand l’argent est toute là, il est tout prêt», dit-elle.

 

En entrevue avec Paul Larocque sur les ondes de LCN mercredi après-midi, elle a reconnu que c’était particulier qu’une indépendantiste avouée penche du côté d’Ottawa, mais qu’«on ne peut pas juste analyser les dossiers par réflexe».

«Je veux ben prendre parti pour le Québec, mais là, prendre parti pour le Québec», c’est mettre la pression sur le gouvernement Legault pour qu’il débloque l’impasse entourant le projet de transport en commun, croit-elle.

«Le gouvernement de François Legault est en train de profiter de la complexité du dossier pour mêler tout le monde et ralentir le projet», estime la députée solidaire. «Le moment à partir duquel ça a commencé à mal aller, à staller et à niaiser, c’est après l’élection de la CAQ.»

«Arrête de niaiser! On peut-tu juste partir ce projet-là? Oui c’est beaucoup d’argent, mais c’est une fois pour toutes; c’est le tour de Québec, on fait le réseau de transport structurant au complet, pis dans cinq ans, l’année prochaine ce sera le tour de d’autre monde. Ça va rapporter à tout le monde.»

 

«Dogmatisme»

Dans une réplique à la vidéo de Mme Dorion, la députée indépendante Catherine Fournier se dit «renversée» de la «position aplaventriste» de Québec solidaire vis-à-vis le gouvernement canadien.

La députée de Taschereau déplore que Catherine Fournier ait attaqué dernièrement le «dogmatisme» de Québec solidaire, mais soulève que «dire à tout coup que le fédéral a tord, c’est aussi une posture dogmatique».

«Je ne veux pas du fédéral dans la vie du Québec, je veux l’indépendance, ça n’a pas de lien..., nuance-t-elle mardi. Pourquoi prendre en otage la population de Québec, un des plus beaux projets de transport structurant vu au Québec dans les dernières décennies, sous prétexte qu’on veut aller chercher plus de pouvoir à Ottawa? Ce sont deux choses différentes.»

Dans la même catégorie