/news/society

La santé mentale, «ça n’a rien à voir avec les capacités intellectuelles»

TVA Nouvelles

La semaine dernière, le juge de la Cour suprême Clément Gascon a été porté disparu pendant quelques heures.

Six jours plus tard, ce dernier s’est ouvert sur ses problèmes de santé mentale, racontant qu’il avait vécu des épisodes dépressifs dans sa vie, et que le tout avait culminé dimanche dernier avec ce qui a toutes les apparences d’une crise de panique.

Mario Dumont s’est toutefois dit «assez renversé» par les commentaires du public sur cette nouvelle.

«Des gens semblent confondre épisode dépressif et quasiment capacités intellectuelles», laissant sous-entendre que ses récents problèmes remettent en question ses aptitudes à remplir ses fonctions de juge, déplore-t-il.

«Ne répétez plus ça, là. Arrêtez! Au contraire! Soit dit en passant, plusieurs des grands génies de la planète, des super têtes qui ont fait avancer la science, avaient des épisodes dépressifs. C’est pas rare pour les meilleurs cerveaux d’avoir des hauts et des bas», estime-t-il.

L’événement ne constitue qu’un rappel qu’ils sont des êtres humains et que tout le monde peut vivre ce genre de problème.

«Je trouve ça très bien qu’il ait parlé, mais j’espère que tout le monde comprend qu’il faut séparer ces problèmes, fréquents dans notre société en 2019. Personne n’est à l’abri de problèmes dépressifs, et ça n’a rien à voir avec le calibre ou la capacité intellectuelle», rappelle notre analyste.

Voyez la chronique complète de Mario Dumont dans la vidéo ci-haut.

 

Dans la même catégorie