/news/politics

Terre-Neuve-et-Labrador: les libéraux réélus à la tête d’un gouvernement minoritaire

Agence QMI

signature Qc Labrador

Simon Clark/Agence QMI

Le premier ministre libéral de Terre-Neuve-et-Labrador, Dwight Ball, a réussi son pari et obtenu un deuxième mandat, jeudi soir, lors des élections générales dans cette province de l’Atlantique. Il dirigera toutefois un gouvernement minoritaire, car il lui a manqué un seul député élu pour obtenir un mandat majoritaire.

Les libéraux ont fait élire 20 députés sur les 40 sièges disponibles, devant les conservateurs (15 élus) et les néodémocrates (trois élus).

Les libéraux vont certainement courtiser les deux candidats indépendants qui ont été élus, Eddie Joyce et Paul Lane, d’autant plus qu’ils sont deux anciens députés libéraux. M. Lane a aussi été député conservateur par le passé.

Il s’agit du premier gouvernement minoritaire depuis 1971 à Terre-Neuve-et-Labrador.

Dwight Ball, 61 ans, qui gouverne la province la plus à l’est du pays depuis décembre 2015, a été réélu dans sa circonscription de Humber-Gros Morne ainsi que 19 de ses collègues. À la dissolution de la chambre, le Parti libéral comptait 27 députés – sur les 31 élus quatre ans plus tôt –, ce qui constitue, malgré la victoire, un résultat décevant.

Plus de 93 000 voix (44 %) sont allées aux libéraux, contre plus de 90 000 (43 %) pour les conservateurs du chef Ches Crosbie, qui ont fait élire 15 députés. Ils comptaient huit élus le 17 avril dernier lors du déclenchement des élections.

M. Crosbie a indiqué qu’il veut convaincre le NPD et les deux élus indépendants de former une coalition avec ses troupes conservatrices, ceci afin de déloger les libéraux du pouvoir.

Les néodémocrates comptent trois élus, dont la chef Alison Coffin, qui dirige sa formation depuis à peine deux mois. Ils avaient deux élus auparavant à la Chambre d'assemblée de Terre-Neuve-et-Labrador, qui est située dans l’immeuble de la Confédération dans la capitale Saint-Jean.