/news/culture

Jean-François Baril se lance en affaires

Marie-Josée R. Roy | Agence QMI

GEN - OUVERTURE DE LA RONDE 2019 MONTRÉAL

MARTIN ALARIE / JOURNAL DE MONTREAL /

Jean-François Baril devient entrepreneur. En plus de brasser des affaires dans le domaine de l’immobilier avec son frère, l’animateur vient d’acquérir des parts dans un bar laitier de Chambly, en Montérégie.

Le commerce en question, la Bamboche, situé aux abords du bassin de Chambly, procédait d’ailleurs à son ouverture officielle après la pause de l’hiver, mercredi, lorsque l’Agence QMI a rencontré Jean-François Baril à la soirée VIP de La Ronde, à laquelle il prenait part avec ses deux adolescents.

Souhaitant toujours accorder la priorité à sa carrière à la télévision et à la radio, ce dernier ne compte pas être présent à temps plein dans les cuisines de la cantine et fait équipe avec une associée dans cette nouvelle aventure. C’est cette dernière qui verra de près à la gestion des opérations. Or, l’intérêt de Jean-François Baril pour les chiffres est aussi important que son goût pour la scène et les médias.

«J’ai toujours eu le goût de me partir en affaires, a-t-il expliqué en entrevue. J’aime gérer Moneris (système de traitement de paiements, NDLR), j’ai un côté cartésien très développé. Mais, pendant huit ans, j’ai eu deux émissions quotidiennes (dont «La guerre des clans», NDLR), alors je n’avais pas le temps.»

«Je ne cherchais pas un gros projet, a-t-il poursuivi. C’est sûr que si la télévision ou la radio m’appelle, je veux être disponible. J’ai pensé à lancer quelque chose, moi qui suis un maniaque de hockey. Mais je voulais finalement un truc dans lequel je pourrais m’investir, mais qui continuera de rouler si je m’absente.»

Cet à-côté à son parcours dans les communications revêt un caractère rassurant, concède l’artiste.

«Ça permet une certaine autonomie, de ne pas être en attente du prochain appel, du prochain contrat. J’ai des projets en développement, j’ai des contacts avec la radio. J’ai eu des propositions cette année, mais j’attends le bon projet. Dès que quelqu’un me fera signe, je serai prêt», a décrété Jean-François.

Nouvelles «Influences»

En attendant, un deuxième tome de son livre «Influences» paraîtra en septembre. Sorti l’automne dernier, le bouquin a apparemment eu un véritable impact sur le public, qui s’est reconnu dans les récits de synchronicité et d’effet papillon relatés par Jean-François. Celui-ci a même commencé à donner des conférences sur le sujet.

«Je me suis fait raconter tellement d’histoires de synchronicité que, cette fois, ce sont les confidences des gens qui vont se retrouver dans le livre, a-t-il précisé. Ce sera environ 20 % de mes histoires, et 80 % celles des autres.»

Jean-François Baril proposera en outre, en octobre, des extensions de son jeu de société «Connexion» et il est toujours chroniqueur à «Salut Bonjour».