/news/currentevents

Le meurtre du DIX30 serait lié aux motards

Maxime Deland | Agence QMI

Pascal Girard/AGENCE QMI

Les enquêteurs croient désormais que l’homme tué dans un restaurant du Quartier DIX30 de Brossard la semaine dernière serait lié aux motards criminels.

Le dossier a été transféré à la section des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec (SQ), vendredi.

Même si la police de Longueuil a d’abord cru qu’Éric-Francis De Souza, 24 ans, n’avait pas de lien avec le crime organisé, des informations découvertes au courant de la semaine laissent maintenant croire le contraire.

Ce qui ne change pas, toutefois, c’est l’absence de lien entre la série de meurtres commise en neuf jours (voir ci-bas).

«Pour l’instant, il n’y a rien qui nous indique que les événements sont liés», indique la sergente Marie-Michèle Moore, porte-parole de la SQ.

Le 10 mai, vers 22 h 30, De Souza était attablé avec des amis lorsqu’un tireur a fait irruption dans la populaire Pizzéria Sofia.

Selon des témoins, le jeune homme a été atteint directement à la tête par une balle. Son décès a été constaté peu de temps après.

Le tireur a pris la fuite en courant. Une arme, qui pourrait fort bien être la sienne, a été trouvée sur la terrasse de la microbrasserie Les 3 Brasseurs, située non loin de la scène de crime.

Voiture en feu

Environ au même moment où les coups de feu ont été tirés, la police de Longueuil a reçu un appel pour une voiture en feu sur le chemin des Prairies, à une extrémité du DIX30.

Les policiers n’ont toujours pas confirmé si ces trois éléments étaient liés.

La victime était déjà connue des autorités pour des histoires de voies de fait, de menaces et de vols.

Selon des experts, il ne fait aucun doute que l’auteur du meurtre provient d’un club-école de motards et commence à faire ses preuves dans le monde interlope.

L’ex-analyste en renseignements à la Gendarmerie royale du Canada et spécialiste du crime organisé Pierre De Champlain estime qu’un assassinat aussi public que celui-ci ne peut avoir été commis par un membre plus expérimenté.

Tireur insouciant

«Le tueur a clairement agi de façon insouciante et au mépris de la sécurité des gens qui étaient au restaurant, dit-il. La vieille garde sait que ce genre de meurtre attire l’attention et la grogne de la police, et c’est la dernière chose qu’ils veulent.»

La criminologue et auteure Maria Mourani estime pour sa part que les vétérans ont appris de la guerre des motards et n’auraient jamais pu cautionner une telle façon de faire.

«Ça ne veut pas dire qu’il n’y a plus de contrats qui se donnent, ça veut simplement dire que, maintenant, on veut faire les choses plus discrètement», indique-t-elle, ajoutant que le milieu criminel est un réel « bordel » présentement.

UN MAFIOSO BIEN CONNU

SAMEDI 4 MAI, LAVAL

La série de meurtres largement médiatisée dans les derniers jours s’est amorcée le 4 mai, à Laval. Le mafieux Salvatore Scoppa, 49 ans, a été criblé de balles lors de la fête célébrant la première communion de l’un de ses enfants. Des dizaines de personnes, dont sa famille, ont été témoins de l’homicide sanglant. Aucun suspect n’a été arrêté. Les funérailles ont eu lieu jeudi.

Meurtre Laval

Photo d'archives, Agence QMI

 

UN TRAFIQUANT DE DROGUE

MERCREDI 8 MAI, REPENTIGNY

Quatre jours plus tard, ce fut au tour de Francis Turgeon, un trafiquant de drogue lié au crime orga­nisé et bien connu des policiers. L’homme de 33 ans a été abattu devant sa résidence au beau milieu de la nuit. Peu de temps après, Wesley McKenzie, 40 ans, a été arrêté pour complot pour meurtre. Néanmoins, l’enquête est loin d’être terminée et d’autres arrestations pourraient être effectuées dans ce dossier.

Meurtre Repentigny

Photo d'archives, Agence QMI

 

UN PÈRE CRIBLÉ DE BALLES

DIMANCHE 12 MAI, TERREBONNE

Puis, deux jours après le meurtre d’Éric-Francis De Souza, le vendredi 10 mai à Brossard, Éric Chabot, 42 ans, a été tué dans son quartier de Lachenaie, à Terrebonne. Ce dernier assassinat s’apparente moins aux trois autres puisque la victime était un gardien de sécurité pour la compagnie Garda et un détective privé. La Sûreté du Québec a érigé un poste de commandement dans le quartier du père de famille jeudi afin de recueillir des informations. Personne n’a été arrêté jusqu’à présent.

Meurtre Terrebonne

Photo d'archives, Agence QMI

 

Dans la même catégorie