/finance/homepage

Tarifs douaniers: les États-Unis, le Canada et le Mexique s'entendent

TVA Nouvelles et Agence QMI

Les États-Unis, le Canada et le Mexique parviennent à une entente pour éliminer les tarifs douaniers sur l’acier et l’aluminium.

En vertu de cette entente, les surtaxes américaines de 25 % sur l'acier et de 10 % sur l'aluminium seront levées d'ici 48h. En échange, le Canada et le Mexique s'engagent à adopter des mesures pour empêcher l'acier chinois de pénétrer le marché américain via leur pays.

Le premier ministre Justin Trudeau a expliqué qu’il n’y avait pas eu de moment pivot pour en arriver à ce nouvel accord, mais plutôt beaucoup de travail.

«Beaucoup de moments, de travail, de discussions avec les Américains. Ils reconnaissaient que les tarifs faisaient du mal à nos travailleurs, mais aussi aux travailleurs américains», a-t-il affirmé en point de presse vendredi.

Le Canada entend continuer de travailler avec son voisin. «Maintenant, le Canada et les États-Unis vont travailler ensemble pour protéger nos travailleurs», a-t-il ajouté.

Maintenant que cette entente a été trouvée, le Canada voudrait dans les prochaines semaines ratifier l’Accord États-Unis-Mexique-Canada (AEUMC).

«Les tarifs étaient la plus grande barrière à la ratification, pour nous et pour les États-Unis. On va travailler avec les Américains sur la ratification et voir quelles sont les prochaines étapes à avoir. On vient de prendre un grand pas vers l’avant», d’insister le premier ministre.

Plus tôt, vendredi matin, le premier ministre du Canada, Justin Trudeau, avait indiqué par communiqué s'être entretenu avec le président Trump, notamment au sujet de ces tarifs douaniers.

Le chef libéral a rencontré vendredi après-midi, à Hamilton, en Ontario, des travailleurs de l’acier et a ensuite tenu un point de presse en compagnie de la ministre des Affaires étrangères Chrystia Freeland, du ministre des Finances Bill Morneau, du ministre de l’Innovation, des Sciences et du Développement économique Navdeep Bains, de la ministre des Institutions démocratiques Karina Gould et de la ministre des Aînés Filomena Tassi.

Pour rappel, l'administration Trump a frappé le Canada de surtaxes sur l'acier et l'aluminium au printemps 2018. Ottawa a répliqué avec des tarifs similaires, ainsi qu'en ajoutant des droits de douane de 10 % sur une foule de produits.

Bien que l’AEUMC ait ensuite été conclu l'automne dernier, les tarifs demeuraient toujours en place.

En mars dernier, Ottawa a annoncé un nouveau programme de 100 millions $ destiné aux entreprises des secteurs de l’acier et de l’aluminium à travers le pays, dont 26 millions $ à celles du Québec.

 

Quelques réactions

Yves-Thomas Dorval, président-directeur général du Conseil du patronat du Québec: «La levée des tarifs est une bonne nouvelle autant pour les industries touchées qui ont subi des pertes importantes depuis leur entrée en vigueur, il y a à peu près un an, que pour l’ensemble de l’économie du Québec et du Canada.»

Jean Simard, président et chef de la direction de l'Association de l'aluminium du Canada: «Il est temps de tourner la page et de redoubler d'efforts afin d'assurer la croissance de la chaîne de valeur nord-américaine de l'aluminium. Les élus canadiens de tous les partis doivent maintenant saisir l'occasion offerte par cette victoire à l'arraché, et appuyer la ratification de l'ACEUM d'ici l'ajournement du Parlement.»

Alain Croteau, directeur québécois des Métallos: «Dès le départ, nous avons dénoncé ces tarifs illégaux et injustifiés. Ces derniers s’appuyaient sur le prétexte fallacieux de la sécurité nationale, alors qu’on sait que l’acier et l’aluminium canadiens n’ont jamais posé de menace à la sécurité nationale américaine. Ces tarifs absurdes nuisaient particulièrement à nos économies étant donné que les chaînes d’approvisionnement sont très intégrées dans les secteurs de l’acier et de l’aluminium.»

 

Perrin Beatty, président de la direction de la Chambre de commerce du Canada: «Ces tarifs n'ont jamais eu de justification en matière de sécurité nationale et la Chambre de commerce du Canada se félicite de cette résolution attendue depuis longtemps.»

Pierre Fitzgibbon, ministre de l’Économie et de l’Innovation: «Notre objectif initial, soit l'abolition complète et permanente des tarifs injustifiés, a été atteint. De plus, l'annonce d'aujourd'hui rejette toute autre mesure susceptible de limiter la croissance des industries québécoises de l'acier et de l'aluminium, comme des quotas ou des tarifs réduits. C'est une grande victoire pour nos travailleurs, nos entrepreneurs et nos industries de l'acier et de l'aluminium, ces dernières jouant un rôle stratégique dans l'économie québécoise. Au cours des derniers mois, nous avons été à l'écoute des entreprises et des partenaires sectoriels et nous avons collaboré étroitement avec le gouvernement fédéral afin de protéger nos industries.»

Martine Hébert, Vice-présidente principale et porte-parole nationale à la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI): «Les tarifs imposés sur l’acier et l’aluminium ont eu des répercussions négatives sur plusieurs PME au Canada. La fin de ce conflit commercial est une excellente nouvelle et nous saluons le gouvernement canadien d’avoir mené à bien ces négociations.»

Nadine Girault, ministre des Relations internationales et de la Francophonie: «Le règlement de ce litige constitue une excellente nouvelle pour l'économie nord-américaine et celle du Québec en particulier. Je tiens à souligner le travail de diplomatie d'influence réalisé par nos représentations aux États-Unis et au Mexique. Leurs efforts sur le terrain ont contribué à la mobilisation de partenaires américains et mexicains; élus, gouvernements, acteurs économiques et entreprises. Elles ont fait valoir l'importance stratégique de l'aluminium et de l'acier du Québec pour la compétitivité de nos économies à l'échelle mondiale.»

Raymond Chrétien, négociateur en chef pour le Québec: «Cette entente entre le Canada, les États-Unis et le Mexique sur l'abolition des tarifs douaniers était essentielle afin de conserver la confiance des investisseurs. Je tiens à souligner l'excellente collaboration entre les gouvernements du Québec, de l'Ontario et du Canada ainsi que des représentants des industries de l'acier et de l'aluminium, qui n'ont ménagé aucun effort pour défendre ces secteurs d'activité importants pour notre économie. C'est également une autre étape importante menant à un nouvel accord entre le Canada, les États-Unis et le Mexique.»

Dans la même catégorie