/news/culture

«Rocketman» vole haut

Maxime Demers | Journal de Montréal

C’était un des films les plus attendus du festival cette année et le moins qu’on puisse dire, c’est qu’il a livré la marchandise. Lancé jeudi soir en grande pompe à Cannes, Rocketman a fait craquer les festivaliers avec sa mise en scène éclatée et flamboyante et ses numéros musicaux beaux à couper le souffle.

Elton peut être fier. Le film Rocketman qui s’inspire de sa jeunesse et de son œuvre musicale est à son image : ­extravagant, haut en couleur, passionnant et spectaculaire.

Le réalisateur Dexter Fletcher a réussi un tour de force avec ce film surprenant qui relate la rapide ascension d’Elton John vers les sommets du rock, au début des années 1970. Conçu davantage comme une comédie musicale que comme un drame biographique conventionnel à la Bohemian Rhapsody (film sur lequel Fletcher a d’ailleurs travaillé), Rocketman surprend par son audace, sa folie et son originalité. Et il se révèle, au final, un bien meilleur film que Bohemian Rhapsody.

En conférence de presse vendredi après-midi, l’équipe du film était évidemment comblée (et soulagée) par l’accueil reçu la veille dans un Grand Théâtre Lumière rempli à craquer. Présent sur place, Elton John a versé quelques larmes quand le public lui a réservé une longue ovation à la fin de la projection.

«Pour ma part, ç’a été le plus beau jour de ma vie, a admis l’acteur britannique Taron Egerton, qui crève l’écran dans la peau du célèbre chanteur.»

«La réaction du public nous a fait énormément plaisir parce qu’on a travaillé très fort pour faire un film qui ne serait pas un drame biographique classique. Notre principale préoccupation était de célébrer l’œuvre d’Elton John, mais aussi de raconter une histoire humaine.»

Côté sombre

Le scénario de Rocketman est construit autour d’une thérapie de groupe à laquelle Elton John se présente pour raconter ses problèmes d’alcool et de drogue, ses échecs amoureux et sa relation complexe avec ses parents (son père l’a abandonné lui et sa mère pour aller fonder une autre famille).

«Dès le départ, Elton était tout à fait à l’aise avec le fait qu’on ferait un film qui refléterait sa vie et qui ne cacherait pas son côté sombre et les étapes plus difficiles de sa vie, a expliqué Dexter Fletcher. Il a donc accepté de prendre du recul pour nous laisser raconter cette histoire.»

Rocketman prendra l’affiche au Québec le 31 mai.

Dans la même catégorie