/news/world

Une policière prête à payer 10 000$ pour qu’un tueur à gages se débarrasse de son ex

TVA Nouvelles d'après CNN et Agence QMI

Une policière de New York est accusée d’avoir tenté d’engager un tueur à gages pour éliminer son mari ainsi que la fille de son nouveau conjoint.

Valerie Cincinelli, 34 ans, a élaboré un plan pour se débarrasser de son ex, avec l’aide de son nouvel amoureux. Elle lui a demandé d’engager un tueur à gages pour tuer Isaiah Carvalho, rapporte le New York Daily News.

Mais lorsque la policière a décidé d’ajouter à sa liste la fille adolescente de son nouveau conjoint, celui-ci a changé d’avis. Horrifié, il a informé le FBI, mais sans éveiller les soupçons de Cincinelli.

La policière ne se doutait de rien lorsqu’un détective s’est présenté chez elle pour lui annoncer la «mort» de son mari.

Selon des documents soumis à la cour et consultés par le «New York Post», une photo truquée montrant son ex mort dans sa voiture lui a été montrée par un policier s’étant présenté chez elle pour lui annoncer la triste nouvelle. Cincinelli a feint de pleurer, selon une source proche du dossier.

Après le départ du policier, Cincinelli a tout de suite appelé son nouveau conjoint pour lui dire que le tueur à gages avait rempli une partie de son contrat. «Il a fait son travail, nous devons travailler sur nos alibis», a-t-elle dit.

La femme a finalement été arrêtée peu de temps après et accusée. Elle risque 10 ans de prison si elle est reconnue coupable.

La juge Anne Shield a rejeté une demande de libération sous caution pour Cincinelli. «Les preuves de culpabilité [...] de tentative d'assassinat de ces deux individus sont très fortes», a dit la juge en refusant la libération de l’accusée.

La policière avait accepté de payer 7000$ au tueur à gages et même de débourser 3000$ supplémentaires lorsque le mercenaire aurait augmenté son prix.

L’accusée avait demandé que les meurtres soient répartis sur deux semaines, demandant à ce que son mari soit tué au travail lors d’un vol qui aurait mal tourné.

Elle avait également demandé à ce que la fille de son nouveau conjoint soit exécutée près de son école.

Le mari de Cincinelli avait demandé le divorce l’an dernier.