/news/society

Les motocyclistes dénoncent les hausses de frais d’immatriculation

TVA Nouvelles

Des centaines de motocyclistes profitent de leur rassemblement annuel au sanctuaire Notre-Dame-du-Cap, à Trois-Rivières, pour dénoncer les hausses répétées des frais d'immatriculation qui leur sont imposées depuis quelques années.

Pour l’année en cours, la hausse des coûts d’immatriculation d’une moto se situe entre 75$ et 325$ selon la cylindrée de l’engin en cause.

Plus précisément, il en coûte 277,17$ pour immatriculer une moto de plus petite cylindrée et 1534,97$ pour les motos jugées à risque élevé d'accident. La plus grande partie de cette facture représente la contribution d'assurance.

«On n’a pas accès aux réelles données (de la SAAQ) qui pourraient nous permettre de comprendre pourquoi on a une hausse cette année compte tenu que le bilan, semblerait-il, s’est amélioré au fil des dernières années», déplore Jeannot Lefebvre, président du Comité d’action politique motocycliste.

En 2004, le gouvernement a classifié les motos en différentes catégories et a transféré à la Société d’assurance automobile du Québec (SAAQ) la responsabilité de facturer aux motocyclistes les frais reliés aux accidents impliquant ces véhicules.

«Je me souviens, ça coûtait environ 270 dollars, maintenant on est rendu à 660 dollars. Par la catégorisation, nous les motocyclistes sommes solidaires de toutes les dépenses liées à un accidenté de la route motocycliste jusqu’à la fin de ses jours», explique M. Lefebvre.

Ce dernier réfléchit aux manières de diminuer la facture d’immatriculation, notamment en récompensant les bons comportements et les bons dossiers de conduite.

Mais le comité d’action continue à s’élever contre le principe de la catégorisation des motos et souhaite son abolition complète.

Dans la même catégorie