/news/society

Les tiques de retour au Québec

Diane Tremblay | Journal de Québec

CAPTURE D'ÉCRAN / TVA NOUVELLES / AGENCE QMI

Le retour des oiseaux migrateurs signifie le retour des tiques dans la région de Québec et les autorités de santé publique sont aux aguets pour suivre l’évolution des risques de contracter de la maladie de Lyme.

En 2018, 301 cas de maladie de Lyme ont été rapportés dans la province. De ce nombre, 219 personnes atteintes ont acquis leur infection au Québec et provenaient majoritairement de l’Estrie et de la Montérégie. En 2017, on dénombrait 329 cas.

« C’est difficile de prévoir d’une année à l’autre. L’année dernière, on s’attendait à avoir plusieurs cas parce qu’il a fait chaud. Finalement, il y en a eu moins », explique la Dre Marie-France Beaudet, médecin-conseil à la direction de santé publique du CIUSSS de la Capitale-Nationale qui affirme néanmoins qu’il y a une progression des tiques vers les régions plus au nord de la province.

Cinq cas dans la région de Québec

Dans la région de la Capitale-Nationale, cinq cas de la maladie de Lyme ont été rapportés en 2018. C’est la première fois que l’on rapporte des cas depuis cinq ans. Toutefois, les personnes ont été infectées à l’extérieur de la région, soit en visitant d’autres régions du Québec ou d’autres pays.

« On voit que ça progresse lentement vers le nord année après année, mais on ne sait pas dans combien d’années la région de la Capitale-Nationale sera infestée de tiques installées. Pour l’instant, elles arrivent avec les oiseaux migrateurs. Bien entendu, on fait de la surveillance », ajoute-t-elle.

Prévention

Les premiers symptômes de la maladie de Lyme apparaissent généralement de 3 à 30 jours après la piqûre d’une tique infectée. Le symptôme le plus courant est une rougeur sur la peau qui peut s’agrandir de jour en jour.

« Si cela n’est pas traité, il peut y avoir des complications au niveau articulaire, cardiaque ou neurologique. Ce n’est pas une maladie qui est à prendre à la légère, mais la plupart du temps, les gens ont seulement la manifestation cutanée. »

En cas de fièvre, fatigue, maux de tête, raideur à la nuque, il faut consulter un médecin. Dans certaines circonstances, un professionnel de la santé pourrait offrir un traitement préventif aux antibiotiques.

Les amants de la nature ont intérêt à bien se protéger avant de partir en balade.

« Il faut éviter de marcher dans les herbes hautes. Lorsqu’on va dans le bois, il faut rester dans les sentiers et porter des vêtements longs et des souliers fermés. C’est très important », insiste Dre Beaudet.