/news/politics

Canadiens détenus: une délégation parlementaire en mission en Chine

Agence France-Presse

Une délégation parlementaire canadienne effectue cette semaine une mission en Chine pour tenter d'obtenir la libération de deux Canadiens accusés d'espionnage et qui, selon le premier ministre Justin Trudeau, sont devenus des pions dans un bras de fer diplomatique.

Ottawa va maintenir la pression sur Pékin pour qu'il libère l'ancien diplomate Michael Kovrig et le consultant et homme d'affaires Michael Spavor, spécialiste de la Corée du Nord, a assuré mardi le premier ministre.

Les deux hommes, interpellés en décembre, sont placés «en détention arbitraire pour des raisons politiques», a estimé M. Trudeau lors d'une conférence de presse.

«Les pays du monde entier s'en préoccupent. La Chine prend des mesures de plus en plus musclées pour s'imposer sur la scène mondiale et les pays de l'Occident essaient de dire d'une voix unique que nous ne pouvons vraiment pas permettre cela», a-t-il déclaré.

La ministre des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, a indiqué auparavant qu'une délégation parlementaire canadienne, dirigée par son secrétaire parlementaire Rob Oliphant, se trouvait en Chine pour intercéder en faveur des deux prisonniers.

«Rob a soulevé le cas des Canadiens détenus», a dit Mme Freeland à la chaîne publique CBC en déplorant une «situation terrible».

Mme Freeland a précisé qu'elle avait demandé une rencontre avec son homologue chinois Wang Yi à leur sujet, mais en vain.

La Chine soupçonne les deux Canadiens d'espionnage concernant des «secrets d'État» et leur détention a ouvert une crise diplomatique sans précédent entre Pékin et Ottawa.

Les deux hommes avaient été interpellés quelques jours après l'arrestation au Canada de la directrice financière du géant chinois des télécommunications Huawei, Meng Wanzhou, à la demande des États-Unis qui réclament son extradition.

Dans cette affaire, Ottawa a obtenu le soutien de ses alliés, y compris l'Union européenne, l'OTAN et le G7.

Depuis leur interpellation, deux autres Canadiens reconnus coupables de trafic de drogue en Chine ont été condamnés à mort et Pékin a également bloqué des importations de colza et de porc en provenance du Canada.

Dans la même catégorie