/finance/homepage

Encore des obstacles à la ratification du traité nord-américain au Congrès

Agence France-Presse

La ratification du nouvel accord de libre-échange liant États-Unis, Canada et Mexique (AEUMC) se heurte toujours à des obstacles malgré la levée des droits de douane sur l'acier et l'aluminium, a reconnu mardi le chef de la majorité démocrate à la Chambre, Steny Hoyer.

Donald Trump a annoncé vendredi la levée des tarifs douaniers sur l'acier et l'aluminium canadien et mexicain qui était une condition exigée par les républicains pour ratifier le traité.

«Nous disons que nous aimerions obtenir un oui» des élus démocrates, a déclaré M. Hoyer à des journalistes. «Mais nous n'en sommes pas encore là», a-t-il admis, évoquant notamment le litige portant sur le mécanisme de la résolution des différends (dit Chapitre 19).

Il a également souligné que les démocrates attendaient que la réforme du droit du travail votée par les sénateurs mexicains, entre en vigueur.

Cette réforme, qui doit renforcer la protection des salariés et augmentera leurs rémunérations, fait partie des concessions mexicaines.

Le nouvel accord liant États-Unis, Canada et Mexique avait été conclu le 30 septembre à l'issue d'âpres négociations, puis signé le 30 novembre.

Mais le texte est toujours en attente d'une ratification dans les trois pays.

Le gouvernement canadien «a maintenant l'intention d'aller de l'avant avec la ratification», et ce «à toute vapeur», a souligné samedi la ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland après la levée des tarifs douaniers sur l'acier et l'aluminium.

L'AEUMC prévoit notamment pour le secteur automobile un changement important des règles dites d'origine, imposant plus d'achats de matériaux et composants de fabrication américaine. Il inclut en outre une clause forçant le Mexique à augmenter les revenus des salariés du secteur.

Dans la même catégorie