/finance/homepage

Le revenu disponible par habitant croît plus vite au Québec que dans l'ensemble du pays

Agence QMI

Concept of presentation new idea business project.Adult businessman discussing ideas with account director and creative manager in modern office. Wide.

SFIO CRACHO - stock.adobe.com

Le revenu disponible par habitant au Québec a crû plus rapidement au Québec que la moyenne canadienne, montre des données publiées mardi par l'Institut de la statistique du Québec (ISQ).

De 2016 à 2017, le revenu disponible par habitant, une mesure qui tient compte du revenu brut, des impôts et de l'inflation, a crû de 2,7 % au Québec, soit le bond le plus important depuis 2008.

Le Québec se retrouve ainsi au 4e rang des provinces et territoires au pays, derrière la Colombie-Britannique (+4,6 %), le Yukon (+3,5 %) et le Nunavut (+2,9 %). En moyenne, le revenu disponible a augmenté de 2,2 % au pays de 2016 à 2017.

Ce taux national plus faible s'explique notamment par «une augmentation moindre de la rémunération des salariés et une croissance plus importante des impôts directs», juge l'ISQ.

Toujours dernier

Malgré cette progression, les Québécois disposent toujours du plus faible revenu disponible par habitant au pays, avec 28 785 $ par habitant. À l'opposé du spectre, les habitants du Yukon disposent de 43 959 $ par personne. La moyenne canadienne, elle, est de 32 300 $ par habitant.

Toutefois, l'écart entre les Québécois et le reste des Canadiens s'amenuise. Alors que les citoyens de la Belle Province disposaient de 4301 $ de moins que la moyenne nationale en 2015, ils devaient plutôt se débrouiller avec 3515 $ en moins en 2017. Cette réduction de l'écart est attribuable à une plus grande croissance des salaires au Québec, estime l'ISQ.

Les différentes régions du Québec affichent aussi d'importantes disparités en termes de revenus disponibles par habitant. La municipalité régionale de comté (MRC) la plus riche, celle de Caniapiscau sur la Côte-Nord – une région minière – affichait un revenu disponible de 39 303 $ par habitant. À l'opposée, les citoyens de l'administration régionale Kativik n'avaient de 20 650 $ de disponible par personne.

«Les MRC qui affichent les revenus disponibles par habitant les plus élevés se concentrent encore dans les régions métropolitaines de Québec et de Montréal ainsi que dans les régions dont l'économie repose en bonne partie sur l'exploitation des ressources minières», a souligné l'ISQ.