/regional/estduquebec/basstlaurent

Le Saaremaa est enfin arrivé à Québec

Vanessa Limoges | TVA Nouvelles

Le nouveau traversier qui fera la navette entre Matane et la Côte-Nord est enfin arrivé à Québec. Le «NM Saaremaa I» devra maintenant être mis aux normes canadiennes avant d'entrer en service en juillet.

Une période de huit semaines pour le rendre opérationnel et le mettre aux normes canadiennes est prévue. Pendant ce temps, on devra donc réaliser des travaux, ajouter et modifier certains équipements, faire des tests en mer et à quai, ainsi que former le personnel.

«La période de huit semaines qu'on s'est fixée pour faire l'opérationnalisation c'est très court. Habituellement, c'est 12 semaines que la STQ se donne pour opérationnaliser un nouveau navire qui est déjà aux normes canadiennes alors on a resserré l'échéancier pour que le navire entre en service le plus tôt possible à Matane», a souligné Alexandre Lavoie, porte-parole pour la Société des traversiers du Québec (STQ).

L'opérationnalisation qui devrait commencer mardi se fera à Québec, mais aussi à Matane. Pour le moment, la STQ ne peut confirmer quand le navire quittera la Vieille Capitale pour Matane.

En attendant la mise en service du Saaremaa, les usagers de la traverse pourront compter sur la liaison aérienne qui demeure en service jusqu’à la fin juillet. Le «CTMA Voyageur» effectue des traversées pour le transport lourd jusqu’à la fin mai.

À partir du 1er juin, c'est le «NM Félix-Antoine-Savard» fera la navette entre Matane et la Côte-Nord.

Le navire, qui peut accueillir 376 passagers et 70 véhicules, fera le lien entre les deux rives sept jours sur sept, en attendant la mise en service du «NM Saaremaa I», prévue à la mi-juillet.

Une traversée difficile

La traversée du Saaremaa de l'Allemagne au Québec, qui a duré environ un mois, n'a pas été de tout repos.

Le navire qui a quitté le port de Cuxhaven en Allemagne le 26 avril dernier est arrivé à Québec avec quelques jours de retard.

Le traversier a été confronté à une tempête dans l'océan Atlantique au début du mois de mai. Puisqu'il ne pouvait faire face à de telles conditions de navigation, le navire a alors dû rebrousser chemin.

Le Saaremaa a également dû faire une escale supplémentaire aux Bermudes pour se ravitailler en carburant.

«On avait prévu qu'il y aurait des "imprévus", on savait que le navire n'avait pas le gabarit pour affronter toutes les conditions qu'il peut y avoir dans l'Atlantique», a précisé M. Lavoie.

Le trajet a donc été un peu plus long en terme de kilométrage, mais il a finalement duré un peu moins d'un mois, comme prévu.

La STQ a fait l'acquisition du Saaremaa pour 39 millions de dollars en avril. Le navire a été construit en 2010 en Norvège. Il peut accueillir 600 passagers et 160 véhicules.

Puisque le navire a une capacité inférieure à celle du F.-A. Gauthier, la STQ pourrait ajouter des traversées cet été si l'achalandage est plus important qu'estimé.

Dans la même catégorie