/news/politics

SNC-Lavalin : un rapport du commissaire à l’éthique pendant les élections?

Émilie Bergeron | Agence QMI

Le rapport du commissaire fédéral à l’éthique sur l’affaire SNC-Lavalin pourrait être publié dans les prochains mois, voire même en pleine campagne électorale.

Le commissaire aux Conflits d’intérêts et à l’éthique, Mario Dion, n’a pas exclu cette possibilité dans une entrevue accordée mardi à TVA Nouvelles.

«Notre objectif, c’est d’achever le rapport au cours des mois qui viennent», a indiqué M. Dion sans s’avancer sur une date précise de dépôt.

Le commissaire a dû s’absenter pour des raisons de santé peu de temps après avoir ouvert une enquête, en février, visant à faire la lumière sur l’affaire SNC-Lavalin.

L’ex-ministre de la Justice Jody Wilson-Raybould allègue avoir subi des pressions indues et inappropriées de la part de Justin Trudeau et de son entourage afin qu’elle intervienne en faveur d’une entente à l’amiable avec le géant québécois de l’ingénierie SNC-Lavalin. Le premier ministre assure ne rien avoir à se reprocher.

SNC-Lavalin est accusée de fraude et de corruption pour avoir versé 48 millions $ en pots-de-vin à des responsables libyens dans le but d’obtenir des contrats gouvernementaux.

M. Dion a précisé, mardi, que son rapport d’enquête ne serait pas déposé avant l’ajournement des travaux parlementaires, à la fin juin, mais pourrait l’être d’ici aux prochaines élections fédérales, le 21 octobre.

Il a assuré que l’enquête allait bon train même s’il a dû s’absenter durant plusieurs semaines après avoir été terrassé par une « maladie sérieuse et imprévisible» qui l’a forcé à séjourner aux soins intensifs.

«J’avais donné les grandes orientations et les gens qui travaillent dans la [section] des enquêtes ont mis la machine en marche. Je suis revenu à temps [pour le début de] ma participation au niveau des entrevues avec les personnes impliquées», a-t-il affirmé en précisant être désormais complètement rétabli.

Il a indiqué que le bureau du premier ministre collaborait bien et que plusieurs témoins avaient déjà été rencontrés. M. Dion n’a toutefois pas voulu préciser qui avait été interrogé jusqu’à présent, disant ne pas vouloir nuire au déroulement de l’enquête.

- Avec Raymond Filion, TVA Nouvelles

Dans la même catégorie