/news/world

Le qat : la drogue qui fait des ravages au Yémen

TVA Nouvelles d'après CNN

Au moment où le Yémen est déchiré par une guerre depuis des années et que la famine perdure, la consommation de qat, une drogue qui procure les mêmes effets que les amphétamines, est devenue extrêmement populaire dans la population.

Selon des études, 90% des hommes yéménites et 70% des femmes consomment du qat. Ses feuilles, que l’on préfère fraiches, sont mâchées, et remâchées.

capture d'écran | CNN

capture d'écran | CNN

Toutefois, l’argent qui devrait servir à se nourrir et à nourrir sa famille va plutôt être utilisé pour acheter des feuilles de qat, cultivées dans le pays.

Le sac le moins cher coûte 5 $ et la consommation quotidienne peut aller jusqu’à 50$.

Le tiers des terres agricoles qui devraient servir pour la culture de nourriture sont désormais utilisées à la culture du qat, qui nécessite aussi beaucoup d’eau.

capture d'écran | CNN

capture d'écran | CNN

Il y a 25 ans, du blé poussait dans la vallée, mais les agriculteurs se sont plaints en disant qu’il ne fournissait qu’une seule récolte par an, ce qui n’est pas suffisant.

Avec le qat, ils vont chercher jusqu'à quatre récoltes annuellement, et, en temps de guerre, une culture rentable est une priorité.

«Nous ne tirons que des bénéfices avec le qat. Les autres cultures ne couvrent pas les dépenses de notre maison.

capture d'écran | CNN

capture d'écran | CNN

C'est la seule culture qui couvre nos dépenses quotidiennes et annuelles», raconte un agriculteur rencontré par Sam Kiley, l’envoyé spécial de CNN au Yémen.

Selon l'ONU, 24,1 millions de Yéménites ont besoin d'une aide ou de protection, dont plus de 10 millions sont au bord de la famine.