/news/politics

Membres de cartels en liberté: inquiétant et troublant, dit la ministre Guilbault

Agence QMI 

«L’assouplissement des règles par le gouvernement fédéral a fait en sorte que des narcotrafiquants peuvent entrer aisément au Canada», a déploré mercredi la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, en réclamant des actions de la part d'Ottawa.

«Je demande au gouvernement fédéral de revoir cette procédure à la frontière [...] qui pose manifestement des risques évidents et inutiles pour nos citoyens du Québec et du Canada», a-t-elle expliqué. Elle a rappelé qu'il est notamment question de tueurs à gages.

Selon un reportage de notre Bureau d’enquête disponible dès jeudi sur Club illico, environ 200 importateurs, facilitateurs et tueurs à gages liés aux puissants cartels de la drogue se baladent en toute liberté au Québec. Au pays, ils seraient environ 400 qui sont récemment entrés pour y trafiquer la drogue des cartels.

La ministre de la Sécurité publique n’a toutefois pas voulu se mouiller quant à la méthode à choisir, notamment à savoir s’il fallait réinstaurer l’exigence du visa pour les Mexicains qui entrent au pays.

«Le choix de la méthode revient au gouvernement fédéral, a-t-elle souligné. C’est vraiment à eux que revient cette décision de la façon de gérer les frontières, mais clairement, ce choix qu’ils ont fait d’abolir les visas ne convient pas et pose des risques pour les citoyens du Québec et du Canada.»

Geneviève Guilbault, qui est également vice-première ministre, a d’ailleurs promis mercredi d’interpeller «très fermement et très clairement» ses homologues à Ottawa pour que la situation soit réglée, «le plus rapidement possible».

Par ailleurs, elle a assuré que les forces policières dans la province allaient être plus vigilantes.

Dans la même catégorie