/news/politics

Mexicains et visas canadiens : «il y a des bandits de haut niveau qui attendaient juste ça»

TVA Nouvelles

Dans la foulée des révélations du Bureau d’enquête sur ces centaines de membres de cartels de drogue qui se promènent au Québec en toute liberté, Mario Dumont s'interroge sur ce qui a mené à une telle situation.

«Ce qui m’intéresse, c’est le volet politique. Ce n’est pas juste une affaire criminelle! Qu’est-ce qui permet à tous ces criminels de rentrer au Canada aussi facilement», demande l’animateur.

Ce dernier souligne d’entrée de jeu la levée de l’obligation pour les Mexicains de présenter un visa à la frontière canadienne: une décision du gouvernement Trudeau effective depuis 2016.

«On comprend en lisant le dossier qu’il y a des bandits de haut niveau qui attendaient juste ça», juge Mario Dumont. Cette mesure, qui venait démanteler la politique mise en place par le gouvernement conservateur de Stephen Harper, avait d’ailleurs soulevé des inquiétudes chez certains fonctionnaires à l’époque.

La «cerise sur le sundae», selon l’animateur, c’est la facilité avec laquelle les narcotrafiquants d’autres pays comme la Colombie et le Pérou ont pu soudoyer les autorités mexicaines et utiliser le passeport de ce pays pour ensuite entrer aisément au Canada.

«Ça ne veut pas dire que tous les Mexicains sont des bandits. Beaucoup viennent en honnêtes touristes ou pour travailler sur nos fermes [...] mais il faut trouver le juste milieu», conclut-il.

Dans la même catégorie