/news/law

Une victime de violence conjugale rappelle l’importance de dénoncer

Valérie Chouinard | TVA Nouvelles

Une femme victime de violence conjugale parle pour la première fois à visage découvert. Nicole Simard encourage maintenant d'autres femmes à avoir aussi le courage de dénoncer.

Elle a subi de la violence de la part de son ex-conjoint pendant plus d’un an. C’est en 2016 qu’elle a pris la décision de porter plainte à la police.

L’homme a reçu sa sentence mardi. Il a été condamné à trois ans de probation, à 240 heures de travaux communautaires et il devra débourser 1000 $ à une fondation.

«Ça a pris presque trois ans. On a envie des fois de se décourager, mais il y a eu justice. Puis moi, j’encourage les femmes à dénoncer, à se tenir debout, parce que c’est inacceptable la violence.»

Nicole Simard, s’est dite soulagée. Même si elle soutient que les procédures ont été longues, elle soutient qu'elles ont malgré tout porté leur fruit.