/news/society

Boissons alcoolisées sucrées: jour un de la nouvelle réglementation

Agence QMI

La réglementation fédérale diminuant la teneur en alcool permise dans les boissons sucrées alcoolisées entre en vigueur jeudi, mais la mesure est jugée insuffisante par plusieurs.

Santé Canada fait passer le taux d’alcool permis dans les boissons sucrées de 11,9 % à 4,5 %. Ainsi, une canette de 568 ml contiendrait l’équivalent d’une consommation et demie d’alcool plutôt que quatre.

«Il y a un grand pas de fait dans la bonne direction [....], mais ce n’est encore pas la course de gagnée», a dit à TVA Nouvelles le père d’Athena Gervais, cette adolescente de Laval décédée après avoir consommé en grande quantité une boisson de ce type appelée «FCKD UP»

Le groupe Geloso, qui était propriétaire de ce produit, a mis fin à la production de FCKUP. D’autres boissons sucrées, comme le REV UP, sont toutefois toujours en circulation.

Alain Gervais croit que Santé Canada doit aussi mieux encadrer les publicités sur internet qui présentent aux jeunes ces produits comme étant «cool et attrayants».

«Dès l’âge de 12 ans environ, les jeunes sont sollicités pour consommer de tels produits et on s’entend que c’est pour une clientèle majeure et non mineure», a-t-il dit.

M. Gervais a d’ailleurs reçu l’appel de la ministre fédérale de la Santé, Ginette Petitpas-Taylor, jeudi. Il a indiqué que cette dernière s’est montrée ouverte à encadrer la publicité sur les boissons sucrées.

De son côté, Éduc’alcool a eu des mots durs envers la réglementation qui entre en vigueur jeudi.

«Nous percevons la mise en vigueur de ce règlement comme étant méprisant pour tous les organismes comme le nôtre qui ont tenté de protéger les jeunes et les personnes vulnérables devant ces boissons trompeuses et hypocrites que sont les boissons alcoolisées sucrées », a affirmé par communiqué Hubert Sacy, directeur général d’Éduc’Alcool.

L’organisme recommandait de limiter la teneur en alcool de ce type de boissons à l’équivalent d’une consommation plutôt qu’à une et demie.

Le coroner ayant enquêté sur la mort d’Athena Gervais a formulé la même demande.

Éduc’alcool déplore en outre le fait que la réglementation de Santé Canada ne s’attaque pas à l’étiquetage et à l’emballage de ces produits.

Limite d'alcool permise en fonction du format d'une boisson alcoolisée sucrée

7,2 % pour un contenant de 355 ml

5,4 % pour un contenant de 473 ml

4,5 % pour un contenant de 568 ml (Format qu'avait le FCKD UP)

3,6 % pour un contenant de 710 ml

Dans la même catégorie