/news/currentevents

Des voleurs de guichet plutôt «désorganisés»

Frédérique Giguère | Journal de Montréal

Police car on the street

chalabala - stock.adobe.com

Voler un guichet automatique d’un aréna de Saint-Jérôme en pleine nuit, s’enfuir à pied avec l’objet de 150 livres et tenter de l’ouvrir avec une scie. Cette série douteuse de délits risque d’envoyer deux jeunes criminels pas très futés derrière les barreaux.

Jefferey D’Amour, 25 ans, et Yoan Richer, 24 ans, ont comparu en début de semaine au palais de justice de Saint-Jérôme. Ils font face à des accusations d’introduction par effraction dans un dessein criminel, de possession d’outils de cambriolage, de possession d’instruments pour forcer un distributeur automatique de monnaie et de méfait.

La rocambolesque histoire s’est amorcée au petit matin, dimanche, lorsque des individus ont fracassé l’une des portes principales de l’aréna de Saint-Jérôme, situé sur la rue Fillion.

«Sur les images des caméras de sécurité, on voit qu’il y en a un des deux qui semble vraiment intoxiqué par quelque chose. Il semblait amoché pas mal», a indiqué Danielle Clément, directrice générale de l’endroit.

Ils se seraient ensuite dirigés vers le guichet automatique avant de le débrancher, de le coucher au sol, de le soulever et de s’enfuir avec.

Mal organisés...

Le hic, c’est que D’Amour et Richer étaient à pied.

«Disons qu’ils étaient assez désorganisés», a indiqué l’agente Chantal Bellemare, porte-parole de la police de Saint-Jérôme.

Les deux jeunes hommes auraient ainsi traîné le guichet, qui pèse environ 150 livres selon la direction de l’aréna, jusqu’à la résidence d’une connaissance aux alentours. Ils auraient ensuite convaincu un homme d’une cinquantaine d’années de les conduire jusqu’à Prévost pour entamer la deuxième partie de leur «plan».

Le trio s’est donc rendu dans un secteur boisé de Prévost, à proximité d’un quartier résidentiel. C’est à cet endroit qu’ils auraient tenté de scier une partie du guichet afin d’en extraire l’argent.

Or, la dernière étape de leur programme fut tout, sauf discrète.

Étincelles fatales

«Les voisins ont entendu le bruit de la scie et ont même vu des étincelles. Ils ont trouvé ça louche et ont eu le bon réflexe d’appeler le 911», a dit l’agente Bellemare.

À l’arrivée des policiers, les trois hommes ont pris la fuite à pied et ont tenté de se cacher, selon les autorités. Les agents les ont rapidement trouvés avant de leur passer les menottes.

En plus de la scie utilisée pour ouvrir le guichet, un coupe-boulon, une hache et une barre à clous ont également été saisis.

Le troisième individu impliqué dans l’histoire ne peut être identifié pour le moment puisqu’il a été libéré avec une promesse de comparaître.

C’est loin d’être la première fois que Jefferey D’Amour et Yoan Richer ont affaire aux autorités. Malgré leur jeune âge, les deux hommes ont des dossiers criminels bien garnis.