/news/world

La saison des ouragans devrait être proche de la normale dans l'Atlantique

Agence France-Presse

L'agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) a dévoilé jeudi sa prédiction annuelle pour la saison des ouragans dans l'Atlantique: elle devrait être proche de la normale, après une année 2018 destructrice.

L'agence, responsable des prévisions météorologiques, prévoit 40% de chances d'une saison proche de la normale, 30% qu'elle soit plus intense et 30% moins intense.

Le nombre de tempêtes nommées devrait être de neuf à quinze, dont quatre à huit devraient devenir des ouragans. Il pourrait y avoir deux à quatre ouragans majeurs, c'est-à-dire avec des vents dépassant 178 kilomètres par heure. Cela se traduit, dans l'échelle utilisée aux États-Unis, par des catégories 3, 4 ou 5, la plus élevée.

La saison dure officiellement du 1er juin au 30 novembre. La moyenne annuelle est de six ouragans, dont trois majeurs.

Les ouragans Florence et Michael, en septembre et en octobre 2018, ont fait des dizaines de victimes et provoqué des dizaines de milliards de dollars de dégâts dans les Caroline du Nord et du Sud, et en Floride.

Il y a un an, les services météorologiques avaient estimé à 75% la probabilité que la saison 2018 soit proche ou supérieure à la normale.

Les autorités encouragent les Américains à se préparer. Plus de 80 millions de personnes vivent dans des zones à risque aux États-Unis et la plupart n'habitent pas directement sur les côtes, a dit Gerry Bell, prévisionniste de l'agence. Car les dégâts d'un ouragan sont généralement davantage causés par les inondations que par les vents violents.