/regional/estduquebec/basstlaurent

Le dynamitage suspendu définitivement sur un chantier à Rimouski

Vanessa Limoges | TVA Nouvelles

capture d'écran, TVA Nouvelles

Les opérations de dynamitage dans le quartier Saint-Robert, à Rimouski, sont suspendues définitivement. À la suite de l'importante fuite de monoxyde de carbone de la semaine dernière, reprendre le dynamitage aurait été trop risqué.

«La Ville de Rimouski, de concert avec notre décision, a jugé qu'il valait mieux ne pas poursuivre ce type de travaux là étant donné ce qui est arrivé et parce qu'on ne veut pas que ça se reproduise», a indiqué Maxime Boucher de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie-Iles-de-la-Madeleine.

Selon la CNESST, le risque de propagation de monoxyde de carbone était considéré comme étant trop élevé. «On a estimé que les poches de gaz qui étaient encore accumulées et le fait d'en rajouter d'autres lors de travaux de dynamitage étaient un risque beaucoup trop élevé à prendre», a-t-il ajouté.

La semaine dernière, 16 personnes ont dû être hospitalisées après avoir été incommodées par le gaz toxique. Une centaine de personnes ont dû évacuer leur domicile.

Les travaux d'excavation et de creusage ont repris rapidement sur le chantier de la rue Saint-Joseph, mais les travaux de dynamitage étaient suspendus depuis l'incident.

Des résidents inquiets

Des travaux similaires, incluant du dynamitage, vont bientôt commencer sur la rue Saint-Hubert à Rimouski, ce qui soulève des questionnements chez certains résidents. La CNESST a toutefois souligné que les prochains chantiers où il y aura du dynamitage à Rimouski susciteront une réflexion et une attention particulière.

Dans la même catégorie