/regional/montreal/laval

Le «troll» Pierre Dion risque la prison pour des propos haineux

Claudia Berthiaume | Journal de Montréal

Tirée de Facebook

Un homme de Terrebonne risque la prison pour avoir incité à la haine contre les musulmans dans deux vidéos diffusées sur YouTube, lors du deuxième anniversaire de la tuerie de la grande mosquée de Québec.

Habituellement volubile sur les réseaux sociaux, Pierre Dion était bouche bée lorsque le juge Gilles Garneau l’a reconnu coupable d’incitation à la haine, mercredi.

«Je suis assommé», a répété l’homme de 49 ans en quittant la salle d’audience du palais de justice de Laval.

Le juge Garneau a conclu au terme d’un procès que Dion avait «invité les Québécois à se lever contre eux [les musulmans] et à les sortir du pays» dans deux vidéos publiées sur YouTube.

Les enregistrements ont été mis en ligne les 28 et 29 janvier, soit la veille et le jour même du deuxième anniversaire de la tuerie de la grande mosquée de Québec.

Dans sa première vidéo, Dion traite sans gêne les islamistes de « race bâtard » et d’« esti de mangeux de marde ». Dans la seconde, intitulée «Alexandre Bissonnette le condamné injuste», le contremaître en génie civil en rajoute en qualifiant les musulmans de «dérangés» qui «brassent de la marde».

Propos de taverne

«[L’accusé] en veut à la majorité des musulmans, qui ne sont pour lui que des excréments. [...] Ce sont des propos de bas niveau, pour ne pas dire des propos de taverne de bas niveau», a illustré le magistrat.

Mercredi encore, Dion persistait à dire que le tueur de la mosquée n’a pas eu droit à un procès juste et équitable.

Des propos qui ne faisaient pas de sens pour le juge Garneau puisqu’Alexandre Bissonnette a lui-même plaidé coupable aux six assassinats qu’il a commis.

«Il fait des amalgames et il mélange tout. C’est inacceptable en 2019 que les gens ne soient pas mieux informés», a déploré le magistrat.

En guise de sentence, la défense a suggéré une probation de 18 mois, pendant lesquels l’accusé ne pourrait pas parler des musulmans sur les réseaux sociaux.

Me Ilana Suissa a également proposé que son client fasse un don de 1500 $ à «une association islamique de Montréal».

Du côté de la Couronne, Me Karine Lagacé-Paquette a demandé au juge d’imposer une probation de trois ans, un don de 1000 $ et des travaux communautaires.

Prison possible

«Le tribunal avait une autre vision pour l’aspect punitif, il pensait à la prison», a laissé tomber le magistrat.

Cette affirmation n’a vraiment pas plu à l’accusé, qui s’est mis à regarder fixement le juge. La tension était palpable dans la salle d’audience, où deux constables spéciaux veillaient au maintien de l’ordre.

Ne se laissant pas intimider, le magistrat a demandé à Pierre Dion pourquoi il agissait de la sorte, l’invitant au passage à lui faire part de ses états d’âme.

«Je ne comprends pas qu’on m’accuse comme un terroriste. J’ai juste [utilisé] ma liberté d’expression. Je suis un Québécois accueillant. J’aime mon Québec et mon Canada, comme tout le monde, mais faire de la prison pour ça...», a-t-il insisté.

Le magistrat rendra sa sentence le 11 juin.

Ce qu’ils ont dit

«C’est excessivement grave. Il prend le cas d’un meurtrier de plusieurs personnes et il dit tout faux.» – Le juge Gilles Garneau

«Les Canadiens, et surtout les Québécois, sont un peuple accueillant et tolérant. On n’a pas besoin des propos d’un individu [comme ça].» – Le juge Gilles Garneau

«Je me suis juste exprimé, peut-être mal, et je m’excuse si j’ai blessé des gens.» – Pierre Dion, invité par le juge à prendre la parole

«Ça n’a pas l’air très sincère.» – Le juge Gilles Garneau, en réponse aux excuses de l’accusé

Dans la même catégorie