/news/law

Action collective des sinistrés de L'Île-Bizard

Yves Poirier | TVA Nouvelles

Une demande d’action collective a été déposée vendredi au nom des sinistrés de L'Île-Bizard, à Montréal, qui sont victimes des inondations printanières.

La demande a été déposée par l’entremise de l’avocat Charles O’Brien, a rapporté TVA Nouvelles.

On estime que 1000 personnes pourraient s'inscrire à cette action collective, dont le requérant est Robert Idsinga.

Ces résidents estiment avoir été abandonnés à leur sort lors des inondations printanières qui se poursuivent toujours sur la petite île de l’ouest de l’île de Montréal.

L’action collective vise l’administration du maire Normand Marinacci, des résidents de L’Île-Bizard estimant que les autorités n’en ont pas fait assez pour protéger leurs demeures.

Les sinistrés feront également une demande d'aide au Fonds d’aide aux actions collectives.

Quelques mesures

Des ballons ont été installés dans des puisards afin d’empêcher l’eau de s’infiltrer dans les résidences, mais ils ont été apparemment déployés après que des sous-sols eurent été inondés.

Des gens vivant dans le parc de maisons mobiles de L’Île-Bizard croient que des digues naturelles auraient dû être aménagées à la suite des inondations du printemps 2017.

Des monticules de terre auraient peut-être permis d’évacuer l’eau plus rapidement, croit-on.

Au moins, l’arrondissement a permis aux occupants des maisons mobiles de les surélever.

Le maire de l’arrondissement de L’Île-Bizard-Sainte-Geneviève n’a pas rappelé TVA Nouvelles, vendredi.