/news/politics

Aide financière: les projets verts doivent être priorisés, croit une élue libérale

Pascal Dugas Bourdon | Agence QMI

Le Parti libéral propose que les entreprises québécoises qui développent des projets visant la réduction des gaz à effet de serre puissent emprunter une « voie rapide » pour obtenir de l’aide financière.

«Il y a beaucoup de nouvelles technologies qui sont en train de se développer, mais une des difficultés qu’ont ces entreprises-là, c’est quand vient le temps de présenter leurs projets pour être soutenus financièrement », a expliqué la porte-parole du Parti libéral du Québec (PLQ) en matière d’environnement, Marie Montpetit, en entrevue à l’Agence QMI, vendredi.

L’ex-ministre juge que le gouvernement Legault doit « mettre tout ce qui est possible en place » pour qu’une entreprise qui développe une « solution concrète » pour réduire les gaz à effet de serre voie sa demande de financement priorisée.

«Il n’y a plus de temps à perdre pour ces technologies-là, qui font vraiment une différence », a-t-elle résumé.

«En croissance»

Elle croit d’ailleurs que les innovations qui permettent de diminuer notre dépendance aux hydrocarbures sont un « créneau économique en croissance » un peu partout dans le monde. Si le Québec arrivait à développer des technologies qui seront demandées ailleurs dans le monde au cours des prochaines années, il pourrait bien en profiter économiquement.

«On a tout le talent au Québec pour devenir des leaders dans le défi climatique », juge-t-elle.

Sans aller jusqu’à créer un nouveau programme d’aide financière, cette priorisation de l’aide pourrait notamment être organisée par un comité interministériel, a proposé Mme Montpetit.

 

Dans la même catégorie