/news/politics

Le ministre de l'Environnement, Benoit Charette, dénonce l'extrémisme

Véronique Morin | Agence QMI 

Simon Clark/Agence QMI

Le ministre de l'Environnement, Benoit Charette, a dénoncé les propos extrémistes, notamment des gens qui suggèrent qu'il ne faudrait plus avoir d'enfants, lors d’une entrevue à l'émission «Là-haut sur la colline» sur QUB radio.

«Certains individus ont des discours alarmistes. Ceux qui disent qu'il faut arrêter de faire des enfants ou d'éviter tout type de déplacement, c'est un discours dans lequel je ne me retrouve pas et qui se veut trop alarmiste quant à moi», a-t-il dit au micro d'Antoine Robitaille.

Le conseil général de la CAQ qui se tient en fin de semaine à Montréal, qui a pour thème central l'environnement, vise à préciser «des objectifs clairs et concrets», selon le ministre.

«On n'a pas l'intention de sombrer dans un discours alarmiste dans lequel l'action même du gouvernement serait limitée», a affirmé Benoit Charette.

Le ministre a expliqué que ce sera l'occasion pour son gouvernement de jeter les bases d'un programme réaliste en environnement dont les lignes précises seront annoncées au début de 2020.

Durant l’entrevue, il a mentionné qu’il sera entre autres question de la redevance sur les bouteilles d'eau et consignes des verres qui n’a pas été revue depuis une trentaine d'années.

«On veut s'attaquer directement à la gestion des matières résiduelles et la question des bouteilles d'eau en plastique et en verre», a dit le ministre Charette. «Il faut surtout éviter que 50 % de cette matière se retrouve dans les sites d'enfouissement», a-t-il déploré.

 

Dans la même catégorie