/news/culture

«Alien» souffle ses 40 bougies!

Isabelle Hontebeyrie | Agence QMI

Lyle Aspinall/Calgary Sun/QMI Agency

Le film culte de Ridley Scott «Alien» sort sur les écrans nord-américains le 25 mai 1979. Au Grauman's Egyptian Theatre de Hollywood, où il est présenté avec accessoires, costumes et décors, des extrémistes religieux mettent le feu, persuadés que le mannequin du «space jockey» (l’ingénieur) est l’œuvre du diable! Et ce n’est pas la seule chose étonnante de l’histoire de ce long métrage...

1 – La bête des étoiles

Le premier scénario de Dan O’Bannon s’intitulait «Memory» («Mémoire»), qu’il a ensuite combiné à une certaine histoire appelée «Gremlins» et dans laquelle des extraterrestres attaquaient des bombardiers de la Seconde Guerre mondiale. Puis, le titre est devenu «Star Beast» (littéralement «La bête des étoiles»). Le Nostromo, alors un véhicule militaire, était le Snark.

2 – Le casting en rafale...

Dernière actrice à avoir été choisie, Sigourney Weaver a passé ses auditions pour le personnage de Ripley sur le plateau, tandis que les décors étaient en construction. Harry Dean Stanton, qui incarne Brett, a indiqué immédiatement qu’il n’aimait ni la science-fiction ni les monstres, et c’est ce qui a amusé Ridley Scott. Bolaji Badejo a été remarqué dans un bar parce qu’il mesurait 2,08 m et qu’il pouvait ainsi entrer dans le costume de l’Alien.

3 – La naissance

La scène de la naissance de l’Alien qui jaillit hors de la poitrine de Kane (John Hurt) est l’un des moments forts du long métrage. Ce dernier raconte: «Les autres acteurs savaient que la créature allait jaillir de mon torse, mais ils ignoraient la manière dont cela allait se passer. Ridley a mis de mini explosifs autour de la fausse blessure et du sang s’est répandu partout.» La réaction des autres membres de la distribution, captée en direct par Ridley Scott, est totalement sincère. Et Yaphet Kotto, qui incarne Parker, a été tellement choqué qu’il est allé s’enfermer dans une pièce et a refusé de parler à qui que ce soit.

4 – Dans les œufs...

La substance qui remplit les œufs est le fruit de l’imagination de Ridley Scott. Le cinéaste est allé chercher des cœurs et des estomacs de vaches. Des intestins de moutons ont également servi de «décoration». Quant aux mouvements à l’intérieur des œufs, ils ont été créés par le réalisateur... qui a tout simplement mis sa main dans l’accessoire!

5 – Dans ta face!

L’idée des «facehuggers» ou «agrippeurs de visage» jaillit dans l’esprit des deux scénaristes Ronald Shusett et Dan O'Bannon lorsqu’il se demandent par quel moyen la créature peut s’introduire sur le Nostromo. Le principe de l’extraterrestre s’attachant au visage de sa victime est donc pensé comme un viol. Et, pour effrayer encore plus les spectateurs, les deux coscénaristes décident immédiatement que la première victime se doit d’être un homme.

6 – Manquer d’air

Les combinaisons spatiales utilisées par les acteurs lorsqu’ils explorent le LV-426 n’étaient pas convenablement approvisionnées en oxygène. Les comédiens ne se sentaient pas très bien pendant le tournage de la scène, mais personne ne pouvait expliquer pourquoi. Le pot aux roses n’a été découvert que lorsque les enfants du directeur de la photographie se sont amusés à enfiler les costumes et que l’un d’eux s’est évanoui!

7 – Un mélange gluant

Le liquide qui s’échappe du corps de l’androïde Ash (Ian Holm) a été créé par l’équipe des effets spéciaux. Du lait, des œufs de poisson, des pâtes et des billes de verre ont été mélangés. Seul problème: Ian Holm devait boire une gorgée de ce liquide et la recracher, ce qui l’a rendu malade, le lait ayant tourné en raison de la chaleur des éclairages!