/news/currentevents

Altercation à la Mosquée de Québec

Pierre-Paul Biron | Journal de Québec

Guy Martel/Agence QMI

Un incident à caractère haineux a mené à une intervention policière samedi midi à la grande mosquée de Québec. Un membre de la communauté musulmane a été frappé au visage lors d’une altercation avec un autre individu qui invectivait les fidèles sur place.

L’altercation s’est produite vers 12h15 et a nécessité l’intervention de la police de Québec. Selon Mohammed Labidi, président du Centre culturel islamique de Québec, l’individu se serait présenté près de l’entrée de la mosquée et aurait commencé à insulter les gens présents.

«Il disait qu’il était chez lui. Il a commencé à demander le passeport des gens et à crier ‘’vous n’êtes pas chez vous’’», raconte M. Labidi, qui n’était pas sur place lors des événements.

Coup de poing

C’est lorsque des membres de la communauté ont tenté d’intervenir pour calmer l’homme que les choses se sont envenimées. L’individu serait devenu menaçant selon le récit de la communauté.

«Une personne a essayé de le calmer et il l’a frappé. Il a frappé quelqu’un de la communauté au visage», explique le président du CCIQ, précisant que les caméras de surveillance de l’édifice avaient capté la scène.

Le SPVQ confirme être intervenu sur les lieux, mais demeure discret sur la nature de l’altercation qui n’est pour le moment pas traité comme un crime haineux.

«On parle d’un incident de voies de fait entre deux personnes», se contente d’affirmer le lieutenant Martin Salesse. La police confirme toutefois l’arrestation d’un suspect, relâché par la suite par voie de sommation.

La victime dans cette altercation n’a pas subi de blessures.

Protection

Avec une dizaine de jours à faire au ramadan, la direction de la mosquée se dit préoccupée par ce genre d’événement. Son président demande d’ailleurs une attention particulière des policiers.

«On tente d’assurer un peu la sécurité sur les lieux par nous-mêmes. [...] Mais on demande une présence policière accrue pour les derniers jours du ramadan», insiste M. Labidi.

Ce dernier indique que des événements à caractère haineux surviennent toujours épisodiquement dans la communauté. «Il y a toujours quelques actes ici et là, mais pas au point qu’on a vu aujourd’hui (samedi)».