/news/culture

Bob le Chef : «Je suis un épicurien de la vie»

Victor-Léon Cardinal | Agence QMI

Roulant sa bosse depuis 15 ans à la radio, à la télévision et sur le web, Bob le Chef est de retour ce printemps à CASA, aux côtés de son complice Hugo Girard, à l’animation de «Fous du BBQ». Rencontre avec un passionné qui a de l’énergie à revendre.

Bob le Chef, dont le vrai nom est Robert Penny, est à la fois allumé et très curieux. Toujours à l’affût de nouvelles techniques lui permettant de parfaire ses talents de cuisinier, il admet en avoir beaucoup appris lors des tournages de la deuxième saison de l’émission «Fous du BBQ».

«Je ne veux rien enlever aux participants de la première année, mais le calibre est très fort cette fois-ci. Pour la deuxième saison, nous avons gardé le même concept. Chaque semaine, Hugo et moi assistons à une compétition culinaire opposant des voisins ou des voisines amateurs de cuisson sur le barbecue. Nous avons ensuite la lourde tâche de goûter leurs plats et de choisir qui obtiendra le titre de "Fou du BBQ". Chaque gagnant remportera un espace barbecue d’une valeur de 5000 $ offert par BMR. En ce qui me concerne, j’épaule Hugo dans son rôle d’animateur et, à chaque épisode, je prépare une petite recette originale et facile à faire, à la sauce Bob le Chef», souligne-t-il.

Pour les non-voyants

Le cuistot invite aussi les téléspectateurs à le suivre à l’émission «Pas de panique, on cuisine!», qu’il coanime depuis trois ans avec Véronique Vézina, sur les ondes d’AMI-télé.

«Les tournages sont terminés, et nous ignorons s’il y aura une quatrième saison. Des rediffusions sont toutefois présentées les lundis à 20 h 30. Il s’agit d’une émission de cuisine adaptée pour les non-voyants. Lorsqu’on m’a offert de travailler sur ce projet, j’ai vu ça comme un très beau défi à relever. Durant les tournages, je devais expliquer chacun de mes gestes avec une grande précision. Heureusement, j’ai eu la chance d’être épaulé dans cette aventure par Véronique Vézina, qui est une femme extraordinaire. Cette dernière est une ancienne chef qui a perdu la vue au début de la trentaine. Elle m’a vraiment permis de mieux comprendre sa réalité. En ce qui me concerne, je suis toujours heureux d’en apprendre plus sur tout ce qui entoure le monde de la cuisine. Je suis un épicurien de la vie!»

De père en fils

Bob le Chef est aussi heureux de voir Elvis, son fils de neuf ans, développer un intérêt pour ce qu’il fait.

«Mon fils habite à la campagne avec sa mère. Lorsqu’il vient me voir à Montréal, il me suit un peu partout sur les plateaux de tournage. Il aime beaucoup ça. Pour le temps des Fêtes l’an dernier, nous avions organisé, lui et moi, un repas pour une vingtaine de personnes. Il était à la fois mon aide-cuisinier et mon serveur. Il prenait ces deux rôles très à cœur. Sa mère cuisine aussi bien que moi; il a donc été initié très jeune aux fourneaux. Je suis heureux de voir qu’il s’intéresse à la nutrition et à ce qui se trouve dans son assiette», souligne le père célibataire.

Par ailleurs, Bob le Chef compte bien se tenir occupé dans les prochains mois.

«Je vais me promener de festival en festival cet été. De plus, je continue d’animer chaque dimanche après-midi, en direct sur ma chaîne YouTube, mon émission "Bob le Chef live". Dans ce cadre, je reçois chaque semaine un invité avec lequel je parle de cuisine. Pour ce qui est de l’automne, je compte bien recommencer dès septembre à donner des cours de cuisine. Je veux ainsi continuer à inciter les gens à cuisiner davantage et à se réapproprier leurs chaudrons», lance-t-il en terminant.