/news/techno

CrossFit accuse Facebook de censure

TVA Nouvelles

Stevens LeBlanc/JOURNAL DE QUEBEC

CrossFit, la compagnie derrière le programme d’entraînement et de nutrition, a annoncé quitter Facebook et Instagram, leur reprochant une décision arbitraire qui s’apparente à de la censure.

Cette annonce survient après que le groupe Facebook Banting 7 Day Meal Plans a été effacé sans avis préalable, selon CrossFit. Non relié directement à la compagnie, ce groupe compte 1,6 million de membres et fait la promotion du régime Banting. Riche en gras et faible en glucides, ce régime correspond aux recommandations nutritionnelles de CrossFit.

Le groupe est réapparu depuis, mais l’incident n’a fait que renforcer les convictions de CrossFit. L’entreprise se décrit comme «anticonformiste» et dit se battre souvent seule contre «une alliance d’universitaires, de producteurs de nourriture et de boissons multinationales et de compagnies pharmaceutiques.»

Dans ce cas précis, CrossFit accuse Facebook «d’agir dans les intérêts des entreprises agroalimentaires en effaçant les groupes de communautés qui ont identifié la science nutritionnelle corrompue responsable de maladies chroniques à l’échelle internationale.»

Dans un communiqué de presse vitriolique, CrossFit continue la liste de reproches à Facebook : collaboration avec les gouvernements dans des programmes de surveillance, censure de comptes de manière aléatoire, vente de données personnelles, algorithmes manipulateurs, manque flagrant de sécurité, et autres.

Les pages Facebook et Instagram de la compagnie ne sont plus accessibles depuis le 22 mai 2019.