/news/culture

«On est redevenus des ados» - Marie-Josée Taillefer

Francis Bolduc | Agence QMI

TOMA ICZKOVITS/AGENCE QMI

Le célèbre couple formé de Marie-Josée Taillefer et René Simard est retourné à l’époque de ses balbutiements grâce à ses enfants. Et maintenant, c’est la maman qui part en tournée. Marie-Josée raconte.

En entrevue pour son rôle d’ambassadrice des cliniques Lobe et de la santé auditive, Marie-Josée Taillefer nous a fait des confidences à propos de cette nouvelle vie que son époux et elle vivent depuis que Rosalie et Olivier ont quitté la maison familiale.

«On s’est retrouvés en amoureux, René et moi. On est redevenus des ados. Nos deux enfants sont bien et on les sent en couple avec les bonnes personnes. On ne peut pas demander mieux. On est restés proches et on les voit souvent. Ils habitent près de chez nous. On a le privilège d’avoir des enfants qui ont encore le goût d’être avec nous de temps en temps. On savoure ces moments.»

L’aîné du couple Taillefer-Simard travaille en électronique chez Bombardier, et la cadette fait sa place dans le monde de la télévision.

«Elle sera probablement de retour sur les ondes d’AMI-télé. L’automne dernier, elle a coanimé "Mission accessible", où elle représentait les personnes malentendantes et sourdes. L’émission devrait revenir pour une deuxième saison. Rosalie sera également de retour dans la prochaine saison de la série "Clash", produite par Fabienne Larouche. Elle tournera d’ailleurs cet été.»

Les parents ont donc plus de temps pour eux, et ils en profitent.

«On est bien, on est ensemble et on aime voyager. René fait de la mise en scène et travaille au développement de projets, et moi, je me promène ici et là, mais c’est toujours un grand bonheur de retrouver mon amoureux.»

Une ambassadrice généreuse et disponible

Mai est le Mois de la parole et de l’audition. Marie-Josée Taillefer, ambassadrice fière et dévouée des cliniques Lobe et de la santé auditive, s’adonne ces jours-ci à ce que son époux, René Simard, a longtemps fait: partir en tournée, mais pas de spectacles.

«Je me promène partout à travers le Québec. Je donne des conférences, notamment dans les résidences de personnes âgées et auprès d’organismes et associations. Mon mandat, c’est de faire de la sensibilisation auprès de la population.»

Il y a quelques jours, elle le faisait auprès d’entrepreneurs en milieu de travail pour discuter de la façon de protéger l’ouïe. Elle le fait aussi auprès d’étudiants qui désirent faire carrière dans des professions comme audiologiste ou audioprothésiste.

«On essaie de ratisser le plus large possible.»

La sensibilisation à propos de la santé auditive ne date pas d’hier dans le cas de Marie-Josée Taillefer.

«Ça fait une trentaine d’années que j’en fais. On a toujours été, René et moi, un peu les porte-étendards de cette cause, puisque nos enfants sont nés avec une perte auditive. On s’est, entre autres, occupés de la Fondation Sourdine pendant des années, pour notamment venir en aide à une école pour enfants malentendants et sourds, située à Québec. On est aussi devenus des ambassadeurs de l’implant cochléaire à vie. Chaque fois qu’on a eu besoin de nous, on était là. Ça fait donc longtemps que je fais de la sensibilisation. Mais chez Lobe, avec les conférences, ça fait 18 mois.»

Son rôle d’ambassadrice est particulièrement mis en évidence en mai.

«C’est un mois bien occupé. Je me promène un peu partout à travers le Québec pour aller dans les pharmacies; c’est la formule qu’on a retenue cette année. Les gens peuvent m’y rencontrer. Je mets donc de côté les conférences durant cette période pour avoir accès à la population en général.»

Vous avez des questions à propos de votre santé auditive? Marie-Josée Taillefer a des réponses et beaucoup d’informations à vous donner. Pour savoir où la rencontrer: lobe.ca

Pour bien recevoir

Le quatrième numéro du magazine «Recevoir avec Marie-Josée Taillefer», présentement en kiosque, a été créé à partir d’une idée simple. «On essaie de cuisiner sans trop de cuisson. L’été, on veut profiter du beau temps et être à l’extérieur. On propose donc des tartares parce que c’est frais. On a élargi la mode des bols pokés parce qu’actuellement, tout est servi dans un bol. C’est plus simple, plus beau et ça donne un côté moderne à la présentation.» Il est aussi question de barbecue, de brochettes, de papillotes, de tapas, de cocktails et, pour les becs sucrés, de desserts glacés. Il y a, au total, une cinquantaine de recettes faciles pour bien recevoir et profiter des largesses de Dame Nature. Bon appétit!