/finance/homepage

Amazon accusé de faire du «lobbyisme caché»

Francis Halin | Journal de Montréal 

Amazon fait du «lobbyisme caché» en ciblant les fonctionnaires de l’État québécois avec sa nouvelle formation gratuite de deux jours DigiGov, dénonce le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec (SFPQ).

«Je suis en colère. Ce n'est rien de moins que du lobbyisme caché que fait Amazon avec ce programme-là», va jusqu’à dire Christian Daigle, président du SFPQ, représentant 40 000 membres.

Lundi, Le Journal révélait qu’Amazon offrira en juin des cours gratuits aux fonctionnaires au moment où sa vingtaine de lobbyistes s’activent en coulisse pour mettre la main sur des contrats d’hébergement de données auprès de ces mêmes ministères.

Une situation qui choque le président du SFPQ, qui trouve étrange qu’Amazon forme les employés de l’État... avant même d’avoir obtenu les fameux contrats publics du gouvernement.

«On veut former les fonctionnaires. Ensuite, ils vont aller dire au gouvernement: “Vous voyez, vos fonctionnaires sont formés. Il serait plus simple maintenant de nous donner les contrats”», analyse Christian Daigle.

Plus de 1000 techniciens en informatique travaillent au gouvernement du Québec dans ses ministères ou organismes.

«Soirées Tupperware»

M. Daigle compare les formations d’Amazon à des «soirées Tupperware». D’après lui, la multinationale américaine sait très bien ce qu’elle fait en ciblant les employés de l’État avec ses cours offerts dans la langue de Molière.

«C'est comme des “soirées Tupperware”. On assiste à ces soirées-là, et on sort de là après avoir entendu des messages qui vantent la qualité du produit», illustre-t-il.

Selon Christian Daigle, il faut aussi s’inquiéter que cette formation soit «gratuite» parce que cela veut dire que le produit est en réalité le «fonctionnaire» auquel a accès Amazon pour vendre sa salade.

Pour le dirigeant du SFPQ, le gouvernement Legault ne peut pas accepter une telle situation. «Je suis curieux d’entendre Éric Caire là-dessus», laisse tomber le dirigeant syndical, qui ne décolère pas.

Dans la même catégorie