/news/politics

Élections européennes: Justin Trudeau doit se poser des questions

TVA Nouvelles

La droite et la gauche ont fait des gains importants, hier, aux élections européennes, une autre preuve que l’électorat s’éloigne du centre.

«La constante des élections récentes – regarde chez nous: c’est la CAQ qui a gagné, Québec solidaire a fait des gains –, c’est que les électeurs s’en vont ailleurs, les partis traditionnels en arrachent, et c’est exactement ce qui s’est passé hier aux européennes», a estimé Mario Dumont, dans sa chronique au Québec Matin.

Un thème semble s’être imposé un peu plus que les autres: celui de l’immigration irrégulière.

«Certains diront que c’est du racisme. Moi, je pense surtout que les gens ont des préoccupations sur la gestion des frontières, que l’immigration soit légale, les mouvements de population désordonnés», croit notre analyste.

«Faudrait le tester, chez nous: si à Trois-Rivières, sur le boulevard des Forges, demain matin, ça ne parle plus un mot de français et que ce n’est plus écrit en français, est-ce que ça va affecter la façon de voter de l’ensemble de la Mauricie? Peut-être», poursuit-il.

Il n’en demeure pas moins que cette nouvelle donne qui semble se généraliser dans le monde constitue de la matière à réflexion pour le premier ministre du Canada. «J’ai l’impression que Justin Trudeau doit regarder les élections un peu partout dans le monde», a indiqué Mario Dumont, ajoutant que ce dernier, après avoir ouvert grand les bras aux migrants, avait finalement durci les règles entourant les demandes d’asile, le mois dernier.

Voyez la chronique intégrale de Mario Dumont dans la vidéo ci-dessus.

Dans la même catégorie