/news/politics

Le gouvernement face à un «devoir de cohérence», dit Champagne

TVA Nouvelles

L’instigateur du Pacte pour la Transition, Dominic Champagne, ressort du conseil général de la CAQ avec le sentiment que le gouvernement a fait un pas dans la bonne direction en matière d'environnement, mais estime que «le Québec peut faire mieux».

À LIRE ÉGALEMENT

Le virage «vert» de la CAQ passera par l’hydroélectricité, expose Legault

Au lendemain de la conclusion du conseil général de la CAQ sur lequel portait l’environnement, Dominic Champagne, dont la présence parmi les partisans de la CAQ a fait beaucoup jaser au cours du week-end, a annoncé lundi que Le Pacte comptait lancer une vaste consultation sur la transition le 3 juin prochain, «pour s’assurer que tous les citoyens au Québec seront consultés».

«En fin de semaine, le gouvernement a consulté ses militants, mais je pense que la population du Québec en général a quelque chose à dire, elle a beaucoup à faire pour contribuer. La consultation doit maintenant s’élargir», a mentionné M. Champagne.

La CAQ sous surveillance

Optimiste, mais prudent, l’instigateur du Pacte dit vouloir s’assurer que le gouvernement respecte ses engagements en matière de transition énergétique, lui qui a promis de réduire de 40 % la dépendance du Québec au pétrole d’ici 2030.

«Surveillons bien les prochaines grandes annonces industrielles au Québec, soulève Dominic Champagne. Une fois qu’on a parlé d’énergie propre comme on l’a fait en fin de semaine, j’ai hâte de voir si ce ne sont pas encore les intérêts du pétrole et du gaz qui vont mener la business.»

Rappelons que le gouvernement Legault mise toujours sur la construction d’un troisième lien à Québec, d’un gazoduc visant à approvisionner l’usine de liquéfaction de gaz naturel à Saguenay et d’une usine de production d’urée à Bécancour, tous des projets qui ne sont pas synonymes de transition énergétique.

«Le gouvernement Legault a maintenant un devoir important de cohérence», souligne M. Champagne, qui lui demande notamment d’en faire plus pour décarboniser le Québec.

«Il y a des temps pour japper et il y a des temps pour souffler dans la voile, poursuit-il. Ce matin, je salue le gouvernement, mais je dis que ce n’est pas assez, qu’on peut faire mieux.»

Le plan vert de Québec passera notamment par une transition énergétique de tous les bâtiments gouvernementaux, dont les écoles et les ministères, qui devront être chauffés et climatisés à l’énergie propre.

M. Legault a aussi dévoilé son intention d’en faire plus pour le transport en commun et pour l’électrification des transports. «Je veux que dans quatre ans, on dise qu'il n'y a pas un gouvernement qui aura réalisé autant de projets de transport collectif que le gouvernement de la CAQ», a-t-il déclaré devant les militants.

Dans la même catégorie