/regional/montreal/monteregie

L’ex-directeur général de Chambly réintègre ses fonctions

Yves Poirier | TVA Nouvelles

Autre bouleversement à Chambly, qui est sous tutelle depuis trois mois. L’ex-directeur général, Jean Lacroix, congédié illégalement, a réintégré ses fonctions, lundi matin, après six ans de lutte devant le tribunal.

Lundi, lors du passage de TVA Nouvelles à Chambly, M. Lacroix avait déjà amorcé le travail dans ses fonctions de plus haut fonctionnaire de la Ville.

 

«Je suis très heureux [de revenir au travail]. C’était une promesse que j’avais faite à mes proches, de compléter le processus jusqu'à ma réintégration», a confié le directeur général en entrevue avec TVA Nouvelles.

M. Lacroix, que certains considèrent comme un sonneur d’alerte, avait collaboré à la commission Charbonneau pour ensuite être congédié en 2013 après une décision du conseil municipal présidé par l’ex-maire Denis Lavoie.

«C’est un cheminement qui demandait beaucoup de convictions. J’ai fait ce que je devais faire comme officier public», a soutenu M. Lacroix.

Le Tribunal administratif du travail considère que la Ville a congédié principalement le plaignant pour sa collaboration avec la commission Charbonneau et que, par conséquent, ce congédiement est illégal.

Malaise à l’interne

Or, le retour de M. Lacroix a créé un malaise chez les employés-cadres. TVA Nouvelles a obtenu une lettre signée par de nombreux cadres de la Ville de Chambly qui se mobilisent et demandent que Jean Lacroix ne soit par réintégré dans ses fonctions, parce qu’il y a une absence de confiance et de crédibilité envers M. Lacroix.

On juge que ce dernier a semé la discorde à la suite de son passage comme dg ici à Chambly avant son congédiement en 2013 ainsi qu’à L’Assomption, où il avait aussi été limogé.

 

«Ils [les employés] ont vécu des situations qui sont très difficiles. Il y en a plusieurs parmi ceux-là qui sont même venus témoigner au Tribunal administratif du travail dans cette cause», a soutenu Jean Roy, maire suppléant de Chambly.

«Ils ont rapporté des faits très troublants, et ça n’a même pas été tenu en considération dans le jugement. À partir de là, c’est sûr qu’ils se sentent un peu menacés. Présentement, on est en situation de crise et on doit gérer ça», a ajouté M. Roy.

Lors de son entrevue, Jean Lacroix a soutenu à plusieurs reprises vouloir tout faire en son possible pour que sa réintégration se passe bien.

«Je compte mettre tous les efforts nécessaires pour permettre une réintégration qui va être une réussite. J’ai été blanchi de tout soupçon. Je peux comprendre que des personnes peuvent avoir des craintes. Mais je n’ai aucune rancune vis-à-vis qui que ce soit», a conclu M. Lacroix.

Décision contestée

D’ailleurs, les élus municipaux contestent sa réintégration. Une séance extraordinaire, à laquelle Jean Lacroix n’assistait pas, s’est tenue à cet effet lundi soir à l’hôtel de ville. Les élus ont voté à 4 contre 2 pour la révision de la décision du Tribunal administratif demandant la réintégration du DG. Cette affaire est donc loin d'être terminée.

Dans la même catégorie